Ibrahima Sène tacle Wade et cie  : «Ils préparaient l’opinion à imposer par la rue un second tour»

Ibrahima Sène tacle Wade et cie  : «Ils préparaient l’opinion à imposer par la rue un second tour»
Ibrahima Sène tacle Wade et cie  : «Ils préparaient l’opinion à imposer par la rue un second tour»

 

http://www.emedia.sn Ibrahima Sène, membre du Comité central du Parti de l’indépendance et du Travail (PIT), allié du président nouvellement réélu dans la coalition Benno bokk yakaar (BBY), ne rate pas l’opposition. Celle-ci, exulte-t-il, dans un entretien accordé au journal Vox Populi, « a lamentablement échoué dans sa tentative de déstabilisation du pays. »

Partant du rejet des résultats de la présidentielle du 24 février, formulé par les quatre (4) malheureux candidats, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall et Madické Niang, il souligne que ces derniers « préparaient l’opinion à imposer par la rue un second tour, ou de départ pur et simple du président Macky Sall du pouvoir. Ils étaient tellement convaincus de la justesse de leur stratégie qu’ils n’ont pas voulu suivre le président Wade, chef de l’opposition parlementaire, qui leur demandait de refuser en masse de participer au scrutin ou de le saboter, pour créer les conditions d’imposer, par la rue, le départ du président sortant Macky Sall, sous prétexte que le système électoral était formaté pour le plébisciter, dès le premier tour. »

Ainsi, poursuit-il dans son argumentaire : « en voyant son fils, Karim exclu de la compétition électorale, suite à ses ennuis judiciaires, le président Wade ne voulait plus d’une élection mais d’une insurrection, pour faire partir le président Macky Sall et installer son fils à sa place. » Pour les autres, dit-il, il s’agissait, « de se regrouper au deuxième tour derrière le « mieux placé » et l’installer au pouvoir et non Wade-fils. »

A la place, indique Ibrahima Sène, « les résultats ont montré l’appréciation positive que l’écrasante majorité des Sénégalais a porté sur les politiques publiques menées par le président Macky Sall. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*