Le colonel Abdourahim Kébé serait poursuivi pour incitation à l’insurrection

Revue de Presse
Revue de Presse

https://www.dakaractu.com/ Juste après son arrestation à Saint-Louis, la rédaction de Dakaractu Saint-Louis est entré en contact avec une source proche du dossier pour en connaître davantage.

C’est ainsi qu’elle nous a appris que le colonel Abdourahim Kébé est poursuivi pour incitation à l’insurrection.

« J’ai été à la brigade. Ce que je peux vous dire sur les motifs de son arrestation, c’est que le colonel Abdourahim Kébé est poursuivi pour incitation à l’insurrection suite à une publication sur sa page Facebook », nous renseigne notre  informateur.

« Le colonel vient d’être acheminé sur Dakar et c’est à partir de là-bas qu’il sera entendu sur le fond du dossier. Nous attendons la suite… »

Voici les propos tenus par le Colonel Abdourahim Kébé sur son compte Facebook

https://www.dakaractu.com L’arrestation du Secrétaire national chargé de la Défense du parti Rewmi fait suite, nous apprend-on, à un post sur Facebook. Voici In Extenso les propos tenus par le Colonel Abdourahim Kébé sur son compte Facebook : « Sénégalais debout ! Une riposte énergétique du peuple s’impose. Face à ce qui apparaît comme un hold-up électoral que veulent nous imposer les valets de Macron, une seule attitude, la révolte populaire. Nous ferons comprendre à la France que le Sénégal n’est pas un pays banania, et au pouvoir, que la confiscation de la volonté populaire ne sera pas acceptée… »

« Idy 2019 » dénonce des arrestations ‘’arbitraires’’

http://www.dakarmatin.com/ Les arrestations des partisans de Idrissa Seck se multiplient. La dernière en date est celle du colonel Abdourahim Kébé, chargé des questions de défense au parti Rewmi. Dans le camp de Idrissa Seck, arrivé deuxième lors de la présidentielle avec 20% des voix, l’on dénonce une campagne d’intimidation avec ces arrestations ‘’arbitraires’’.

‘’Nous avons remarqué que toutes les personnes arrêtées sont membres de Idy 2019. Même lorsque nous faisions la manifestation avec les femmes. Il y avait toutes les femmes de l’opposition réunies. Et aujourd’hui ce qui s’est passé est inadmissible. C’est arbitraire. C’est de l’intimidation pure et dure. Nous demandons la libération sans condition et immédiate de tous ces détenus. Parce qu’ils sont des détenus politiques’’, a dénoncé à l’émission RFM matin ce lundi, Nafissatou Wade, Leader de Deggu Jeff, Membre de Idy 2019.

‘’Nous allons nous battre démocratiquement et citoyennement de façon responsable. Nous allons exiger que démocratie soit rétablie’’, a-t-elle ajouté.

DÉTHIÉ FALL AVERTIT : «NOUS TENONS À FAIRE COMPRENDRE À MACKY…»

http://www.emedia.sn Déthié Fall, vice-président du parti Rewmi d’Idrissa Seck, ne mâche pas ses mots après l’arrestation du colonel Abdourahim Kébé, secrétaire national en charge de la défense dudit parti. D’autant que fulmine-t-il, interrogé par Sud fm, « cette arrestation intervient après celle de Moussa Thiombane, de Bassirou Dieng, Mory Gueye, d’Abdourahmane Diallo, Amélie Ngom, de Malamine Fall, de Bigué Simone Sarr, d’Amath Thiaw, Marième Soumaré, de Mamadou Diallo, d’Amadou Bathily, de Bineta Mbaye et de Yancoba Sagna. Eux tous responsables de la Coalition ’’Idy 2019’’. »

Selon des informations reçues par le second d’Idrissa Seck, la personne mise en cause aurait été arrêtée suite à « un post qu’il aurait publié sur Facebook. » Ainsi, martèle le rewmiste, « on attend qu’il (Abdourahim Kébé) soit à Dakar. » Dans tous les cas, assène Déthié Fall, Rewmi a commis des avocats « qui seront présents lors de son audition. » Aussi, avertit-il : « Nous tenons vraiment à faire comprendre à Macky Sall que ce n’est pas par l’intimidation qu’il validera une élection manipulée avec des résultats préfabriqués. »

Militaire à la retraite et ancien Directeur de l’information et des relations publiques des Armées (DIRPA), le colonel Abdourahim Kébé été arrêté à Saint-Louis, par des éléments de la Brigade de recherche de la gendarmerie de Dakar pour des raisons d’enquête. DIÉ BA

 Arrêté hier : Le colonel Kébé défendu par Me Ndèye Fatou Touré

http://www.dakarmatin.com/ Les responsables du parti Rewmi, qui disent ignorer encore les raisons de l’arrestation du colonel Abdourahim Kébé, ont commis Me Ndèye Fatou Touré pour assurer sa défense. C’était, nous apprend le quotidien L’As, au sortir d’une réunion d’urgence

Me Abdoulaye Tine de «Idy 2019 » : «L’arrestation du colonel vise à frapper les esprits»

http://www.dakarmatin.com/ Arrêter des opposants pour intimider l’opposition est la nouvelle trouvaille du régime. C’est l’avis du chef de file de l’Usl. En effet, pour Me Abdoulaye Tine, les propos du Secrétaire d’Etat à la sécurité du Rewmi ne contenaient rien qui puisse valoir une arrestation.
«Il me semble qu’on reproche au colonel une publication sur sa page Facebook, j’ai été moi-même consulté les propos incriminés où il appelait, face à ce qu’il considérait comme un hold-up électoral, à une posture citoyenne à savoir une révolte populaire », a-t-il déclaré sur Sud Fm.
Membre de la coalition «Idy 2019», l’avocat de poursuivre : «Ses propos ne me paraissent pas dépasser les limites de la liberté d’expression, et ne sauraient donc, comme on tente de le faire, tomber sous le coup de l’article 95 du Code pénal. Et nulle loi ne peut retirer la liberté d’un individu de ne pas vouloir reconnaitre quelque chose qui ne lui parait pas conforme aux principes démocratiques».
A l’en croire, le gouvernement tente de procéder à des arrestations préventives «qui n’ont ni plus ni moins pour but que de frapper les esprits d’une part pour essayer de marquer toutes les velléités de contestations d’autre part. Ce sont des arrestations purement arbitraires dans la mesure où c’est purement préventif. Il n’y a pas de début d’exécutions qui peuvent justifier de telles mesures excessives et attentatoires aux libertés individuelles»

Arrestation de membres de «Idy2019» : Le COS/M23 exige leur libération

https://www.dakaractu.com/ La Commission Orientations et Stratégies COS/M23 a dénoncé  dans une note qui nous est parvenue « les arrestations tous azimuts de citoyens sénégalais, auxquelles nous assistons ces derniers jours, et ainsi alerter les autorités des dangers qu’encourt le Sénégal en termes de stabilité et de paix sociale ». Abdourahmane Sow, coordinateur de ladite commission et ses camarades d’interpeller ainsi les autorités sur l’impertinence d’un tel comportement, et appellent ces dernières à une dynamique autre que la répression et l’intimidation de membres de l’opposition, surtout suite à une situation post-électorale très tendue. Aussi exigent-ils du pouvoir en place, la libération immédiate de nos concitoyens, dont la privation de liberté, disent-ils, conforte encore une fois nos craintes d’une gouvernance dictatoriale dictée par un État policier, qui met à terre les fondements de la démocratie et des libertés.
Pour finir, le COS/M23 manifeste toute sa solidarité aux victimes, des jeunes et des femmes pour la majorité, pour leur libération immédiate, et s’engage encore une fois contre la dictature, l’intimidation et la les abus de pouvoir mais aussi entend se prononcer très prochainement sur les résultats de l’élection présidentielle de ce 24 février 2019, pour en tirer les conclusions attendues et décliner des perspectives en ce sens.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*