Questekki 135 du mardi 26 février 2019

Questekki 135 du mardi 26 février 2019
Questekki 135 du mardi 26 février 2019

Dossier Ressources naturelles : Le complot contre la démocratie sénégalaise éventré par l’Opposition

Les pays producteurs de pétrole ou de gaz se divisent en deux catégories. Ceux qui ont des institutions stables, la Norvège en tête et les autres dans lesquels règnent des pouvoirs autocratiques ou en transition démocratique en relation étroite avec les grandes firmes pétrolières adossées aux pays développés.

Pour ceux-là, la démocratie sénégalaise doit se structurer pour garantir un partage de la rente pétrolière qui leur est favorable. Macky Sall a été choisi pour faire ce travail qui a commencé avec le référendum de 2016 et sa bataille pour le respect des droits d’autrui.

Macky Sall a bénéficié de la bienveillance de la communauté internationale et de sa société civile locale pour changer la constitution et la loi électorale à sa guise et ainsi, avec le parrainage et la justice, organiser une élection présidentielle à cinq compétiteurs.

C’était sans compter avec la perspicacité de l’opposition démocratique qui a déjoué le plan dont la base est une abstention massive. Elle s’est investie dans le soutien des candidats de l’Opposition pour  mettre Macky Sall en ballotage. Ses parrains européens sont inquiets. Va-t-il réussir son coup d’état électoral préparé de longue date avec le gonflement du nombre d’inscrits de 300 000 par rapport aux données du parrainage?

Ce qui explique la sortie du Premier Ministre Boun Dionne violant la loi électorale encore une fois. Il porte l’entière responsabilité de la suite des évènements. L’Opposition portera plainte contre lui.

Dossier nouveau : Macky Sall, une continuité de Abdou Diouf ?

Pour une partie de la communauté internationale, le régime politique qui permet un accaparement maximum de la rente pétrolière est l’autocratie  familiale à soubassement ethnique ou régionaliste   comme en Afrique Centrale.

Macky Sall  a pris la responsabilité d’exécuter ce projet au Sénégal avec le conseil discret et efficace du Président Abdou Diouf. A dire vrai la démarche de Macky Sall est la même que celle de Abdou Diouf. Ce n’est pas par hasard qu’il a réussi à dompter les trois dauphins de Abdou Diouf,  Niasse, Tanor et Feu Djibo Ka.

Dans le fond donc, on assiste à un duel à distance entre Wade et Diouf comme en 2000. Diouf en a conscience, je ne suis pas sûr pour Wade.

En tout état de cause, l’avancée démocratique du Sénégal commande de se débarrasser de Macky Sall, n’en déplaisent à ses parrains européens.  La gouvernance du gaz sera démocratique ou ne sera pas.Mamadou Lamine Diallo, Président du mouvement Tekki.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*