Pr Babacar Guèye : «Le Premier ministre a violé le code électoral»

Pr Babacar Guèye : «Le Premier ministre a violé le code électoral»
Pr Babacar Guèye : «Le Premier ministre a violé le code électoral»

Les missions d’observation de la société civile sénégalaise déplorent la déclaration du Premier ministre Mahamed Boun Abdalah Dionne annonçant la victoire du candidat Macky Sall avec un taux de 57%. Le Pr Babacar Guèye, Moundiaye Cissé et Cie estiment que «le ministre a violé le code électoral parce qu’il n’appartient pas au premier ministre d’annoncer les résultats d’une élection présidentielle.

Parce qu’il y a des instances qui sont habilitées pour le faire comme les commissions départementales et la commission nationale de recensement des votes». La société affirme avoir les résultats provisoires mais elle ne compte les diffuser pour ne pas violer le code électoral. En faisant l’annonce d’un tel résultat, le chef de la mission des observateurs nationaux, le Pr Babacar Guèye, souligne que le ministre Dionne fait courir au Sénégal une certaine instabilité.

En ce qui concerne les déclarations des candidats Idrissa Seck et Ousmane Sonko, le Pr Babacar Guèye et Moundiaye Cissé estiment que le fait de cibler des organes de presse et de proférer des menaces contre les propriétaires de ces organes est à déplorer. Sans oublier le traitement inéquitable des candidats par la Rts, chaine publique nationale.

La société civile déplore aussi, le manque de retenue de certains médias au mépris des règles d’éthique et de déontologie notamment en matière électorale. Car d’après le chef de la mission «certains médias ont installé une guerre de chiffres qui ont désorienté les populations parce que jusqu’à aujourd’hui on ne sait pas qui a gagné cette élection présidentielle.

Puisque les chiffres sont divergents d’un organe à autre.» Il poursuit : «Nous avons également constaté au cours de ce scrutin que beaucoup de journalistes ont pris fait et cause pour des candidats et tout cela met les observateurs un peu dans l’embarras. Parce que les journalistes nous avaient habitués à observer et à relater les faits de manière objective.

Il semble que cette fois-ci les journalistes sont allés au-delà en faisant parfois des commentaires que nous considérons comme tendancieux». Sur le déroulement du scrutin, la mission d’observation dit avoir déployé plus de 3135 observateurs sur l’ensemble du territoire national pour assurer l’observation du processus électoral et le monitoring des médias, de la violence et de la corruption politique. Cependant, la société civile magnifie l’attitude des candidats qui ont eu un comportement correct tout au long de la campagne électorale et du processus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*