Macky promet « un million d’emplois », s’il est réélu

Macky promet "un million d'emplois",s'il est réélu
Macky promet "un million d'emplois",s'il est réélu

http://www.seneweb.com Le président sortant, Macky Sall, candidat à sa propre succession, a annoncé qu’un million d’emplois seront créés au cours de son prochain quinquennat, s’il est réélu au soir du 24 février 2019. Il a fait cette annonce ce mardi au cours d’un meeting à Pikine.

« Ce matin, j’ai rencontré les jeunes de Pikine et nos échanges ont tourné autour de l’emploi. Mais je rappelle que mon gouvernement a créé 491 mille emplois formels, depuis 2012, sans compter les autres emplois informels », a-t-il fait savoir. Macky Sall de promettre : « J’ai pris un nouvel engagement. Il s’agit d’un million d’emplois lors du prochain quinquennat à travers des programmes solides. »

Le candidat de Benno Book Yaakaar a, par ailleurs, promis de renforcer ses actions pour la modernisation du département de Pikine, rappelant notamment le Plan de lutte contre les inondations. « Pikine doit être une ville moderne, non pas seulement un dortoir pour Dakar », a-t-il ajouté.

Mise en œuvre du Pse sur la période 2014-2018:Macky Sall note des réalisations déterminantes pour notre émergence

https://www.lejecos.com Le Bureau opérationnel de suivi (BOS) du Plan Sénégal émergent a rendu public un rapport sur la mise en œuvre des projets et réformes phares du Pse sur la période 2014-2018. Dans ce rapport, le président Macky Sall salue les performances enregistrées durant cette période.

La mise en œuvre du Pse sur la période 2014-2018 a amorcé la  phase de décollage de notre économie avec des réalisations déterminantes pour notre marche vers l’émergence. Cette assertion est de Macky Sall, président de la République. Il s’est prononcé dans un rapport rendu public par le Bureau opérationnel de suivi (BOS) du Plan Sénégal émergent sur la mise en œuvre des projets et réformes phares du Pse sur la période 2014-2018.

«En prenant l’initiative de lancer un plan d’émergence, j’avais la ferme conviction que notre pays gardait encore intacte sa capacité à transcender les difficultés pour s’affirmer économiquement dans le concert des nations. Pendant plusieurs décennies, des politiques et stratégies ont été mises en œuvre au Sénégal, sans une amélioration conséquente de la situation économique et sociale des populations. Au contraire, le pays a vécu une situation de croissance erratique caractérisée par un essoufflement des moteurs traditionnels qui portaient l’économie, se traduisant par un chômage massif, une pauvreté endémique et de fortes disparités sociales et territoriales.

Persévérer dans cette voie aurait accentué le malaise social et hypothéqué toute perspective de décollage économique », a campé M. Sall. Il souligne avoir donc décidé de rompre avec les schémas classiques, pour positionner le pays dans la voie de la modernité et impulser un nouveau modèle de développement économique et social. «C’est toute la portée du Plan sénégal emergent (Pse) adossé à la vision d’« Un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire dans un Etat de droit ». C’est pourquoi, j’ai fait du Pse l’épine dorsale de toute la politique gouvernementale car j’ai conscience des espoirs qu’il suscite et nourrit chez nos compatriotes », explique le candidat sortant.

De même, poursuit-il, à travers un dispositif spécial de suivi et coordination sous mon autorité directe, j’ai su maintenir le cap et accélérer la dynamique d’exécution des projets et réformes stratégiques pour notre pays. «Ainsi, sur la période 2014-2018, la mise en œuvre du Pse a amorcé la phase de décollage de notre économie avec des réalisations déterminantes pour notre marche vers l’émergence. la croissance moyenne du produit intérieur brut (PiB) sur la période 2014-2018 a été de 6,6% contre 3% entre 2009 et 2013, les exportations ont été multipliées par 1,43 par rapport à 2014 laissant présager que l’objectif de les multiplier par un coefficient de 2,5 en dix ans est à portée de mains, 299 000 emplois formels additionnels ont été créés confortant ainsi la faisabilité de notre objectif d’en créer 600 000 à l’horizon 2023; et ce ne sont là que quelques-uns des grands indicateurs qui attestent des performances économiques de notre pays sur la période de mise en œuvre de la première phase du Pse », renseigne Macky Sall.

Au plan social, informe-t-il, nous avons renforcé la solidarité nationale à travers les bourses familiales qui ont permis d’aider 316 941 familles se trouvant dans un état d’extrême dénuement. Le taux d’électrification rurale, détaille-t-il,  a été porté à 40% en 2018 contre 24% en 2012, permettant ainsi sur la période à plus de 165 000 ménages en milieu rural d’avoir accès à l’électricité. « Nous avons également fait passer le taux de couverture maladie à 49% en 2018 contre 20% en 2012 à travers le programme de Couverture maladie universelle », se félicite le président sortant. «Je demeure plus que jamais convaincu, qu’ensemble nous pouvons concrétiser notre ambition de transformer durablement notre pays en un oasis de paix et de prospérité. Nous en avons les moyens, humains notamment, surtout avec notre jeunesse, ce qui autorise  tous les espoirs, a conclu Macky Sall dans le rapport.

Pikine : Macky Sall promet 1 million d’emplois d’ici 2024….

https://www.pressafrik.com Un million d’emplois dans les cinq (5) prochaines années, c’est le nombre avancé par le candidat Macky Sall depuis Pikine où il présidait un meeting ce mardi 19 février.

Macky Sall a promis un million d’emplois aux Sénégalais s’il est élu réélu Président de la République le 24 février prochain. «Là où je vous parle, mon gouvernement a créé 491.000 emplois entre 2012 et 2019. Cela est différent des emplois dans les secteurs de l’agriculture, du commerce, etc. J’ai pris un nouveau engagement c’est-à-dire un million d’emplois pour le quinquennat»,a-t-il déclaré. Et, précise-t-il, ces emplois seront issus entre autres des programmes d’habitat, d’agriculture.

Reçu à grande pompe dans un stade Alassane Djigo plein à craquer, Macky Sall s’est aussi engagé à sécuriser les villes de Pikine et Guédiawaye, à construire 12 commissariats de police dans ces localités. A l’en croire, Pikine a beaucoup de raisons de voter pour lui puisqu’il envisage de faire de cette contrée, le «fer de lance de son nouveau programme à savoir 0 bidonvilles avec plus de 100 000 logements avec une part importante pour Pikine».Ousmane Demba Kane

ISMAÏLA MADIOR FALL: »DES MEMBRES DU PARTI AU POUVOIR, CONDAMNÉS, REMBOURSENT LES SOMMES EN CAUSE »

Dakar, 19 fév (APS) – Ismaïla Madior Fall réfute les accusations d’une justice focalisée sur les opposants, assurant que des membres du parti au pouvoir ont aussi été condamnés et remboursent aujourd’hui les sommes en cause.

 « Évidemment ! Des membres du parti au pouvoir ont aussi été condamnés, et d’autres épinglés par la Cour des comptes – ils remboursent aujourd’hui les sommes en cause. Personne ne parle d’eux car ils ne sont pas candidats à la présidentielle », a défendu le ministre de la Justice dans un entretien publié mardi sur le site de jeune Afrique.

 A la question de savoir « Qui sont-ils ? », Ismaïla Madior Fall a répondu : « Je ne révélerai pas leur nom, inutile de les vilipender ».

 Sur une publication des rapports de l’Inspection générale d’État (IGE), le ministre a rappelé que cette institution « qui rend compte directement à la présidence, a pour mission de contrôler, monitorer, voire sanctionner, les ministres ou les fonctionnaires ».

’’C’est donc au chef de l’État de décider si ses rapports doivent être rendus publics ou non. Quand il les reçoit, il peut les transmettre à la justice si certains faits sont qualifiés de délits ou de crimes. Rien d’anormal à cela », a-t-il soutenu.

Parlant de la Cour des comptes, il a expliqué qu’elle « est une institution indépendante de l’exécutif et du Parlement, qui publie son travail sans demander l’avis du président ».

Selon le ministre, « au Sénégal, on ne critique la justice que lorsqu’elle vise des candidats à la présidentielle ».

« Il n’y a pas eu beaucoup d’affaires concernant des opposants, mais c’est de celles-là qu’on parle le plus », ajoute-t-il.

 « Il y a malheureusement beaucoup de cas de détention abusive dans les prisons sénégalaises : certains détenus attendent parfois quatre ou cinq ans avant d’être jugés. Or personne ne parle d’eux », note-t-il.OID/ASB

Mame Mbaye NIANG, Ismaïla Madior FALL Et Aly Ngouille NDIAYE,Les Bombes À Retardement De Macky SALL

https://www.walf-groupe.com Le ministre de la Justice vient de lâcher une bombe. Alors que le régime de Macky SALL se bornait jusque-là à nier la politique de deux poids deux mesures que les Sénégalais dénoncent, Ismaïla Madior FALL vient d’en donner la preuve

Dans un entretien avec Jeune Afrique, il vend la mèche. «Des membres du parti au pouvoir ont aussi été condamnés, et d’autres épinglés par la Cour des comptes – ils remboursent aujourd’hui les sommes en cause. Personne ne parle d’eux car ils ne sont pas candidats à la présidentielle », déclare-t-il. Interpellé sur l’identité de ces membres du parti au pouvoir qui ont été condamnés, Ismaïla Madior FALL devient moins prolixe et donne sa langue au chat. « Je ne révélerai pas leur nom, inutile de les vilipender », explique-t-il.

C’est Khalifa SALL et ses partisans qui risquent de s’étrangler en entendant ces déclarations du ministre de la Justice. D’abord parce que le professeur Madior FALL oublie ou fait semblant d’oublier que si les gens ont plus parlé des dossiers de Khalifa SALL et de Karim WADE, comme il déplore, c’est que les procureurs (de la République et de la CREI) ont ameuté tout le monde avec des conférences de presse sulfureuses. Ensuite parce que l’ancien maire de Dakar a mobilisé près de deux milliards en nature et en espèces pour obtenir une liberté provisoire qui ne lui a jamais été accordée. Et pendant ce temps, Ismaïla Madior FALL raconte que des membres du parti au pouvoir, également épinglés, ont remboursé en catimini, sans loin de la maison d’arrêt de Rebeuss et du tumulte des tribunaux.

Des propos suffisamment graves pour radicaliser davantage Me WADE qui ne lâche pas le morceau du sabotage. Avec ses collègues Mame Mbaye NIANG et Aly Ngouille NDIAYE, Ismaïla Madior FALL complète le tableau du trio des dynamiteurs de Macky SALL. Alors que la tension était à son paroxysme exacerbée par le recalage de nombreux candidats, le premier annonce avoir recruté des « gros bras » pour, dit-il, faire face. Pourtant, Mame Mbaye NIANG ne faisait que récidiver. La veille de l’adoption par les députés de la loi sur le parrainage, il réitérait les menaces qu’il profère depuis qu’il est ministre. « Nous avons les moyens et nous ferons face », avait-il notamment déclaré. Invité de « Cartes sur table » de la 2sTv, Aly Ngouille NDIAYE déclare à qui veut l’entendre qu’il est d’abord membre de l’APR avant d’être membre gouvernement. « J’ai la ferme intention de travailler pour que le Président Macky SALL gagne au 1er tour l’élection présidentielle du 24 février 2019. Pour cela, d’abord, je ferai inscrire tous ceux qui veulent voter pour Macky SALL. Je m’emploierai pour qu’ils récupèrent leurs cartes d’électeurs et je les aiderai à aller voter pour Macky SALL. Et quand je le dis, vous pouvez me croire…  », a soutenu le ministre de l’Intérieur.

Trois ministres qui, à chaque fois qu’ils parlent, confirment quelque chose que le régime avait au préalable vigoureusement nié. Des sorties hasardeuses qui desservent plus qu’elles ne servent Macky SALL et qui peuvent engendrer de fâcheuses conséquences.

Macky Sall annonce l’implantation de 12 nouveaux commissariats de police entre Pikine et Guediawaye

https://www.leral.net La sécurité en banlieue dakaroise intéresse le candidat Macky Sall. En effet, lors du meeting départemental de Pikine, ce mardi, au stade Alassane Djigo, le candidat de la Coalition Benno bokk yaakaar a annoncé la création de 12 commissariats de police qui seront érigés entre Pikine et Guediawaye.

Parlant de la mobilsation le candidat sortant a assigné que le département de Pikine à gagné le pari de la mobilisation depuis le début de la campagne. Suffit pour justifier l’arrêt de sa caravane. « Jai arrêté la caravane pour pouvoir accéder au stade. Le département de Pikine m’a honoré aujourd’hui en manifestant son adhésion à ma politique. Et je vais vous rendre la monnaie. »

Non sans ajouter: « Je renforcerai la modernisation du département de Pikine. Déjà sur le plan de l’assainissement et cadre de vie, nous en avons réalisé beaucoup de choses ».

A l’en croire toujours il il déclare que, Quand il a accédé à la magistrature suprême en 2012, il y avait des dizaines de milliers de populations qui avaient abandonné leur maison à cause des inondations. « Au aujourd’hui avec le plan décennal de lutte contre les inondations au bout de quatre ans on a réglé ce problème », a fait savoir le patron de la coalition Benno bokk yaakaar.

Pour lui, Pikine doit être une ville moderne non plus seulement un dortoir pour Dakar. « Pikine est une zone en teste pour le programme zéro bidonville que j’ai l’intention de mettre en place », lance Macky Sall sous les ovations des militants excités.

Enfin le programme de Mbeubeuss pour la première fois la décharge de Mbeubeuss sera traitée. « Nous allons transformer les déchets pour que Pikine retrouve un environnement sain », spuligant tout e de même que , Pikine ferai partie des meilleurs départements en terme de résultat pour l’élection présidentielle du 24 février 2019. Cheikh Makhfou Diop

Amadou Ba, en meeting à Grand Dakar et Gueule Tapée-Fass-Colobane : « Votez le cheval! »

https://actusen.sn Amadou Ba, délégué régional, a été accueilli par la population de Grand Dakar et celle de Gueule-Tapée/Fass/Colobane. A cet effet, les maires Jean Baptiste Diouf et Ousmane Ndoye ont réitéré leur soutien à la mouvance présidentiellAmadou Ba a, ainsi, fait savoir que les deux communes auront la chance de faire partie du projet ” Promovilles”. Il ajoute : l’essentiel est de voter pour l’émergence. Donc, mettez le cheval dans l’urne”.Alimatou KONTÉ

PRÉSIDENTIELLE 2019 : »POUR SON AVENIR, LA JEUNESSE DOIT VOTER POUR MACKY SALL » (A. WILLANE)

Kaffrine, 20 fév (APS) – Le coordonnateur du comité électoral communal de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar (BBY), Abdoulaye Willane a fait savoir, mardi à Kaffrine, que « tout jeune soucieux » de son avenir doit voter pour le candidat sortant Macky Sall.

« Les jeunes qui sont soucieux de leur avenir doivent voter pour le président sortant au soir du 24 février prochain. Il ne faut pas écouter ces politiciens inexpérimentés et qui n’ont aucune vision pour le pays. Qu’ils ne vous divertissent pas », a dit M. Willane, en marge d’un méga meeting en faveur du candidat de la coalition BBY.

« Voter utile c’est voter Macky Sall. Macky Sall a fait des réalisations non négligeables dans notre région, plus particulièrement dans notre commune », a-t-il fait remarquer.

Devant un important public, Abdoulaye Willane a indiqué qu’une fois son candidat réélu au soir du 24 février, « Kaffrine va bénéficier dans les plus brefs délais d’un stade régional, d’un lycée moderne, d’un complexe frigorifique et d’un nouveau réseau d’assainissement ».

« Ne soyez pas leurrés par les candidats qui n’ont aucun programme. Chers jeunes vous êtes l’espoir de demain. Le président Macky Sall œuvre pour vous. Vouloir émerger c’est voter pour BBY », a conclu le maire socialiste de Kaffrine.MNF/PON

Sara NIANG, « Apériste », Sur Les Violences À Tamba :«Ce Sont Des Responsables De L’APR Qui Ont Sacrifié La Jeunesse »

https://www.walf-groupe.com Le responsable apériste de Ndoga Babacar n’a pas fait dans la dentelle. Sara Niang est revenu sur les affrontements entre Apéristes et la garde rapprochée du Pur qui ont fait 2 morts. Et ils ne dédouanent pas ses camarades de parti.

«Ce sont des responsables véreux de l’Apr, tapis dans l’ombre, qui ont sacrifié la jeunesse. Ils auraient instrumentalisé les jeunes en leur demandant d’aller en découdre avec les militants du Pur. Ce qui a occasionné ce que tout le monde a regretté. C’est inadmissible. C’est regrettable, mais c’est la réalité», a-t-il déclaré. Conseiller départemental de Tamba, il a invité la jeunesse à «ne plus accepter de donner une vie pour des gens qui n’en valent pas la peine».

Sur la situation du parti présidentiel dans la région, M. Niang s’en prend à Sidiki Kaba. «Il est à l’origine de toutes les divisions dans le parti. Il a installé une politique clanique dans l’Apr, ce qui a frustré plus d’un dans notre parti.

Et cela risque de saper davantage la dynamique unitaire le parti. C’est une véritable armée sans chef. Et si cette situation n’est pas corrigée, cela pourrait nous être fatal», avertit-il.

Pollution Ics ,manque d’eau, précarité… Coup de gueule d’un habitant contre le maire après le passage de Macky à Mboro

https://www.pressafrik.com Le Président sortant Macky Sall était de passage lundi dans la première ville industrielle du pays. A Mboro, Macky Sall a fait une petite escale pour écouter les préoccupations des populations de cette partie du pays qui souffre de mille et un maux. Prenant la parole, le maire Moussa Ndiaye s’est dit très satisfait de la situation actuelle traversée par sa commune « Mboro ne manque de rien », a-t-il déclaré devant le chef de l’Etat. Et cela malgré le manque d’eau récurrent, l’absence d’infrastructures sociales de base (Hôpital, brigade sapeurs pompiers, police…) et la pollution à outrance exercée par les Industries Chimiques du Sénégal (ICS). Ce qui a fait sortir un agriculteur de ses gonds. Assis au bon milieu de son champ, Pape Ndong, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a enregistré une vidéo qu’il a transmise à PressAfrik, et dans laquelle, il demande à l’édile de la ville de rendre le tablier, si même qu’il est incapable de conter les problèmes de sa localité au Président. Regardez son coup de gueule !!!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*