OUSMANE SONKO INVITE LES JEUNES À ALLER RETIRER LEURS CARTES D’ÉLECTEUR

OUSMANE SONKO INVITE LES JEUNES À ALLER RETIRER LEURS CARTES D’ÉLECTEUR
Partagez ce contenu!

Kolda, 14 fév. (APS) – Le leader de la coalition « Sonko Président », Ousmane Sonko, a invité, mercredi à Kolda (Sud), les jeunes à aller retirer leurs carte d’électeur et attendre le 24 février pour mettre fin au régime du président Macky Sall, candidat de la coalition « Benno Bokk Yaakaar » (BBY, mouvance présidentielle).
« Les jeunes ici présents, vous devez comprendre les enjeux de cette élection. Le Sénégal est à la veille d’un changement historique. Cette élection n’est pas jouée d’avance et personne ne croit que Macky Sall a déjà gagné. Il faut aller retirer vos cartes d’électeur et attendre le 24 février pour chasser Macky Sall et son régime », a-t-il lancé lors de son passage à Kolda.

Le candidat de la coalition « Sonko Président » a clamé ses ambitions pour le Sénégal et la Casamance, région naturelle où il promet de développer des industries de transformation des produits agricoles, forestiers et halieutiques.
Il a par ailleurs annoncé la création d’une université à Kolda.

« Nous avons dans notre programme une ambition pour la région naturelle de Casamance, où il faut développer des pools économiques ; il faut un chemin de fer jusqu’en Casamance ; à Diaobé, un marché qu’il faut moderniser pour capter les économies des pays de la sous-région », a-t-il indiqué.

Il a aussi évoqué la nécessité de « réhabiliter les vallées pour développer des activités agricoles, réhabiliter le fleuve pour faciliter la navigation et la production de produits halieutiques ».
Ousmane Sonko a également insisté sur l’importance d’ »implanter des unités industrielles de transformation et de conservation des produits ».

Le leader de la coalition « Sonko Président » s’est par ailleurs rendu dans le département de Goudomp (Sédhiou).
Dans cette ville, Ousmane Sonko a promis des infrastructures sanitaires et scolaires pour en particulier lutter contre les abris provisoires.

Il a fait part de sa volonté de mettre en place des unités de transformation et de permettre le désenclavement du département de Goudomp.

Le candidat de la coalition « Sonko Président » s’engage, une fois élu, à « développer le Sénégal avec les populations, en particulier les jeunes et les femmes ».

« Ici à Kolda, je donne ma parole et la garantie, une fois élu, de développer le Sénégal avec les populations, particulièrement avec les jeunes et les femmes, car un président doit être au service des populations », a-t-il poursuivi.Après Kolda, Ousmane Sonko a pris la direction de Sédhiou dans la soirée de mercredi.MG/ASG/BK

Décès d’un militant : Sonko suspend sa campagne

Par: Babacar WILLANE – Seneweb.com La coalition « Sonko Président » a décidé de suspendre sa campagne pour la journée de ce jeudi. Cette décision fait suite au décès du militant Arona Diedhiou, victime d’un accident sur le chemin de retour, lors d’un meeting à Bignona.

« Dans la vie, il y a des choses qui sont au-dessus de tout, et la vie humaine en fait partie. Dans un contexte pareil, la morale et notre conscient ne nous permettent pas de faire comme si de rien n’était », déclare-t-il.

Sur son engagement, Sonko déclare que le défunt était, « un militant actif, militant engagé pour la cause patriotique ». « Il avait loué un minibus pour quitter Kataba et se rendre à Bignona », souligne le candidat.

Ousmane Sonko : «parler de crise sénégalaise et non casamançaise»

iGFM-(Dakar) Ousmane Sonko a exhorté à tout le monde de parler de crise sénégalaise et non çasamançaise. Une demande faite, mercredi, à Ziguinchor, en marge d’un panel organisé par des femmes pour la résolution de la paix en Casamance.

« En tant que candidat, je parlerai. La question qui nous interpelle est intéressante. C’est une crise sénégalaise et non casamançaise. Même si les Casamançais ont perdu beaucoup de fils mais il faut impliquer directement des Etats voisins qui auraient être cités », dit-il. « Je partage cette initiative. C’est aussi notre programme de campagne. Nous avons tous perdu des proches. Il faudra rebaptiser la Casamance », ajoute Sonko qui a été interpellé par les femmes.

« La femme a un rôle spécial. Une fois élu, j’irai chercher les femmes qui sont dans la brousse », promet-il.Mamadou Salif GUEYE


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*