Macky Sall ira « faire la sieste » après son vote

Macky Sall ira « faire la sieste » après son vote

APA-Gossas (Sénégal) Envoyé spécial : Oumar Dembélé-Le président sortant, Macky Sall s’est montré sûr de sa victoire à l’élection présidentielle, en déclarant, vendredi à Gossas (centre), que le jour du scrutin il ira « faire la sieste » après avoir voté, puis il se mettra à l’écoute des «raclées» qu’il donnera à ses quatre adversaires.

« Après avoir terminé le vote à Fatick (centre, son lieu de vote), je retournerai comme d’habitude chez moi pour faire la sieste jusqu’à 19h avant d’allumer la radio et la télévision pour écouter les raclées » que vont subir les quatre candidats de l’opposition, a déclaré le candidat sortant dans un ton amusé.

Il tenait cet après-midi à Gossas, ville de son Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, un meeting, pour la douzième journée de campagne dont le premier tour est prévu le 24 février prochain.

« Naturellement, Gossas est un département que je gagne. Ici je n’ai pas de doute. C’est juste que pour une élection, on est tenu de venir rendre visite à ses parents et amis. Mais n’eût été cela, je n’avais pas besoin de venir à Gossas », a déclaré le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY, ensemble pour un même espoir), mettant le focus sur ce qui est prévu dans la deuxième phase de son Plan Sénégal émergent (PSE) en cas de réélection.

En plus des Espaces numériques ouverts (Eno) pour les étudiants dans chaque département, les centres de formation professionnelle et technique, la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der), doté d’un financement annuel de 30 milliards FCFA, viendra soutenir les projets des jeunes et des femmes, selon le candidat Macky Sall.

En plus de cela, il promet de construire à Gossas, où il attend « un score de 90% » pour l’élection, un « petit building administratif ». Et ce sera le cas, d’après lui, dans « les chefs-lieux de régions et de départements ».

Plusieurs responsables politiques étaient dans la manifestation en compagnie de plusieurs icones du pays, notamment El hadji Ousseynou Diouf, ancien international de football, Amadou Dia Ba, seul champion olympique du Sénégal et l’artiste Youssou Ndour qui a demandé aux populations de « s’approprier le PSE qui n’est plus la propriété de Macky Sall ».

Pour sa part, Mahammad Boun Abdallah Dionne, laudateur et très excité d’accueillir son mentor politique, a loué les réalisations infrastructurelles du PSE dans son département qui compte six communes et 42.810 électeurs sur un total régional de 322.290.

Macky Sall, passé d’abord à Guinguinéo, la ville de l’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, avant de venir à Gossas, se rendra ensuite dans la région de Diourbel (centre) où il terminera cette journée avec deux autres meetings, dans les départements de Bambey et Diourbel.

La présidentielle de 2019 le mettra aux prises avec ses opposants Madické Niang, Issa Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko.ODL/te/APA

MACKY SALL VEUT FAIRE DE GOSSAS ’’UNE CAPITALE DÉPARTEMENTALE’’ DIGNE DE CE NOM

Gossas (Fatick), 15 fév (APS) – Le président sortant, Macky Sall, a promis vendredi d’ériger d’ici cinq ans plusieurs infrastructures administratives à Gossas, dans le centre du pays pour en faire « une véritable capitale départementale’’.

 « Dans les cinq prochaines années, Gossas sera une capitale départementale digne de ce nom avec l’érection de plusieurs structures administratives », a-t-il dit en wolof, au cours d’un meeting dans le fief de son Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne.

Le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar, a cité parmi les infrastructures à ériger à Gossas, « un tribunal de grande instance, un petit building administratif, un stade avec du gazon synthétique ».

Dans cette commune remportée lors des différentes élections depuis 2009 par son parti l’Alliance pour la République (APR), Macky Sall a promis des financements aux jeunes et aux femmes en cas de réélection pour un deuxième mandat.

« Gossas sera un département émergent », a lancé Macky Sall, en listant les réalisations faites durant son premier mandat.

Avant le président Sall, Mahammed Boun Abdallah Dionne a pris la parole pour le remercier pour sa confiance et l’amitié fraternelle », soutenant que « Macky Sall est un homme d’équilibre et stable ».

Le coordinateur de campagne de la coalition BBY a ajouté que le président sortant est « le garant de la stabilité »./ASB

Macky Sall avertit Me Wade : « L’Etat prendra toutes ses responsabilités! »

https://www.dakaractu.com Les menaces proférées par Me Abdoulaye Wade ont trouvé leur réponse, ce vendredi 15 février 2019, à Diourbel. Macky Sall qui était hôte du Baol a annoncé sa volonté d’engager la responsabilité de l’État contre toute menace d’où qu’elle puisse venir.

Aux populations de Diourbel, et à l’ensemble des Sénégalais, le candidat de la Coalition Benno bokk yakaar, par ailleurs, président de la République sortant, a demandé d’aller voter dès les premières heures de la matinée.
‘’Mon seul souhait, c’est de vous voir le 24 février prochain très tôt dans les centres de vote. Il ne se passera rien. C’est notre rôle, l’État prendra toutes ses responsabilités pour que le vote puisse se dérouler sur l’ensemble du territoire sans heurt. Que personne n’exerce de la pression sur vous. Faites ce que vous avez à faire :  Allez voter, le reste on en fait notre affaire’’, a-t-il déclaré dans ses propos tenus au meeting

A Diourbel,Macky Sall promet un traitement spécial aux Sénégalais de l’Extérieur

https://www.pressafrik.com Le candidat Macky Sall a bouclé son 13ème jour de campagne ce vendredi 15 février par Diourbel où il a promis aux Sénégalais de la diaspora de renforcer les conditions pour la sécurisation de leurs investissements, vu que la manne financière qu’ils font entrer au Sénégal double l’aide au développement.

«Je voudrai m’adresser à la diaspora sénégalaise depuis Diourbel; cette diaspora qui est la 15ème région du Sénégal », a déclaré Macky Sall lors d’un meeting qu’il a présidé dans la capitale du Bail. Cette région du Sénégal, qui compte en son sein de nombreux expatriés fait que ces derniers doivent bénéficier d’un traitement particulier, a indiqué le candidat de Benno bokk yakaar (Bby), d’autant plus que, ajoute-t-il, la manne financière que les émigrés, en général, envoie chaque année au Sénégal fait deux fois le l’aide au développement, soit 1200 milliards de francs Cfa.

«Je m’engage à examiner les conditions de création d’une banque dédiée à la diaspora pour le financement de leur habitat et pour le financement de leurs activités de retour au Sénégal», a-t-il déclaré.

Ayant largement voté pour lui lors des élections organisées au Sénégal depuis 2012, le président sortant soutient qu’il accorde une attention importante aux Sénégalais de l’extérieur. Ce qui fait que, informe-t-il, il aurait bien souhaité se rendre dans tous les pays où séjournent des Sénégalais, mais la durée de la campagne qui ne fait que 21 jours ne lui en a pas donné le temps.Ousmane Demba Kane

Me Ousmane Ngom : « Abdoulaye Wade est hors sanction et hors d’atteinte

 Seneweb.com-L‘ancien président, Me Abdoulaye Wade, ne peut et ne doit pas être tenu pour responsable de ses récents dérapages, avec ses sorties au vitriol dans lesquelles il appelle pourtant explicitement à l’insurrection. C’est le sentiment de l’ancien ministre de l’Intérieur sous le régime libéral, Me Ousmane Ngom.

De l’avis de Me Ousmane Ngom, leader du Res (Rebâtir ensemble le Sénégal) et membre de la Grande coalition Benno Bokk Yaakaar qui, au passage, se dit contre l’insurrection, ce sont plutôt ceux qui entourent le « Pape du Sopi » et qui le manipulent pour lui faire dire ce qui les arrange, qui doivent faire l’objet d’éventuelles poursuites judiciaires, voire pénales.

« L’appel à l’insurrection est inacceptable sous tous les cieux et doit être banni. Je pense qu’aujourd’hui, il y a un abus de faiblesse de la part de certains qui exploitent l’âge d’Abdoulaye Wade, sa fatigue intellectuelle, sa souffrance intérieure pour le conduire à ces dérapages. C’est pourquoi c’est pathétique », a confié Me Ousmane Ngom à « Seneweb ».

Il poursuit : « Et je suis profondément meurtri par rapport à tous ceux-là qui poussent Abdoulaye Wade à aller dans ce sens-là et ils doivent arrêter. Donc, en fin de compte, je considère qu’Abdoulaye Wade n’est pas responsable dans tout ça, et il faut rechercher les responsables de ses dérapages ailleurs, autour de lui. »

« Et ce sont justement ces responsables-là qui doivent être sanctionnés et qui doivent être surveillés de très près pour que, s’il a des conséquences dommageables, qu’ils paient eux et non Abdoulaye Wade qui est complètement hors sanction. C’est une personne qui est hors d’atteinte », dit-il. Par: Gora KANE (Correspondant)  |

Macky Sall chambrant ses adversaires : «Durant la campagne on voit même des taxuraankat s’agiter»

https://www.dakaractu.com/ Macky Sall continue d’ironiser quelques-uns de ses adversaires. ce vendredi à Guinguinéo où il a été avec son convoi, le candidat de la coalition présidentielle a tourné en dérisoire ces acteurs politique engagé dans la course vers le palais présidentiel. Mais il a tenu à inviter les populations locales à plus de vigilance vu que, selon lui, des taxuraankat (troubadours) aspirent, de nos jours à gérer le pays.

‘’J’estime que les jeunes et les femmes ne se laisseront pas divertir par des campagnes électorales. Parce que durant une campagne on voit du n’importe quoi. On peut même perdre la tête en plein journée. Parce qu’on voit n’importe qui s’agitait : des taxuraan katyi, (..) etc. n’empêche cela ne doit pas vous empêcher de voir de vous-même qui de nous tous mérite le plus votre confiance’’.

A l’endroit des populations de Guinguinéo, il a annoncé des projets d’envergure pour mieux développer l’économie locale. ‘’Nous avons tous que Géo abritait la deuxième plus grande gare du Sénégal après Thiès. Je voudrais rendre à votre localité sa place d’antan.  Mais le plus important est que nos relations avec le Mali ne peuvent être des meilleures sans la réhabilitation du Chemin de fer Dakar Bamako qui nécessairement aura comme base logistique principale ici à Géo. Tout est prêt. Les financements sont disponibles, donc nous n’attendons que notre victoire au soir du 24 février pour engager les chantiers du nouveau quinquennat’’, a dit Macky Sall. Avant de relever sa volonté de créer une gare ferroviaire ; un centre de formation pour l’enseignement de métiers ferroviaire ; la réalisation d’un port sec, mais surtout Géo sera un hub dans le domaine des logistiques et du transport’’.

«Macky Sall a de la baraka, je ne me souviens pas qu’il ait perdu un scrutin dans lequel il s’est engagé»

IGFM-Avec un agenda plus que surchargé en cette période de campagne électorale, Mahammed Boun Abdallah Dionne a trouvé un peu de temps pour répondre aux questions de L’Obs transmises par courriel. En route vers Gossas, le Pm, par ailleurs Coordonnateur du Pôle programme de la coalition, a abordé les évènements malheureux survenus à Tambacounda, ainsi que la récente sortie de l’ex-Président Abdoulaye Wade incitant les Sénégalais à brûler les procès-verbaux du scrutin.

Entretien.

Monsieur le Premier ministre, actualité oblige, la campagne connait quelques scènes de violences, notamment à Tamba où malheureusement, il y a eu deux décès. Comment vivez-vous cela ? Et quelles sont les mesures prises pour que pareils évènements ne se reproduisent ?

Je voudrais d’abord vous dire qu’à l’instar de tous nos compatriotes, notre peine aura été sans limites. C’est bien triste que pareille situation se produise dans une démocratie avancée comme le Sénégal, qui vote depuis 1848 et qui a connu deux alternances pacifiques, en 2000 et 2012. À la suite du président de la République, je voudrais, avec tout le Gouvernement, présenter mes condoléances les plus attristées à nos compatriotes disparus. Le chef de l’Etat a d’ailleurs, au lendemain de ce malheureux événement, dépêché le ministre Sidiki Kaba auprès des familles et des personnes blessées. Maintenant, il appartiendra à la justice de mener les enquêtes et de juger, afin que de tels événements qui relèvent d’un autre temps, ne se reproduisent plus. Le Gouvernement a aussi pris toutes les dispositions de sécurisation des caravanes des différents candidats, afin que la campagne se déroule dans les meilleures conditions pour tous.

Me Abdoulaye Wade a appelé à brûler les procès-verbaux des bureaux de vote, pour invalider l’élection. Quel commentaire en faites-vous ?

Il faut déplorer que certains leaders qui se réclament de la démocratie, ne soient démocrates que quand ils gagnent, sinon leur propension à semer les germes d’un chaos, est sans limites. Nous devons nous souvenir que l’on a déjà tué dans ce pays et à plusieurs occasions, lors de consultations électorales. Et c’est pourquoi l’Etat a déjà pris toutes les dispositions pour que ce cycle de violence naissant, avec la situation tragique qui vient de se produire à Tambacounda, mais aussi le verbe si haut d’anciennes hautes personnalités du pays, porteur de sédition et de troubles à l’ordre public, ne puissent prospérer. La puissance publique fera face sans faiblesse.

Vous coordonnez le Pôle programme du candidat Macky Sall (Benno bokk yaakaar). Votre offre politique est-elle la meilleure ?

Le programme du candidat-président Macky Sall qui part de son extraordinaire bilan et des espérances collectives de la jeunesse et des femmes du Sénégal, est un programme cohérent et «prédictible». C’est un rendez-vous avec l’avenir. Liggéeyal ëllëk en est l’objectif ultime.

Préparer l’avenir, c’est investir davantage et dès maintenant, dans la jeunesse et c’est ce que le Président Sall entend poursuivre. Il l’a déjà dit : il veut que 30% de chaque génération de jeunes, sortent de l’école ou de la formation avec un métier. Il a déjà réservé à cette fin, un investissement de 50 milliards francs Cfa pour construire dans chacun des 45 départements administratifs du pays, un Centre de formation professionnelle. Il souhaite aussi intégrer progressivement, dès le cycle primaire, l’anglais, l’informatique et davantage d’heures d’enseignement consacrées à l’histoire du Sénégal et de l’Afrique, pour promouvoir une culture de la citoyenneté et le panafricanisme.

Préparer l’avenir, c’est aussi consolider l’entrepreneuriat national dans son rôle moteur de créateur d’emplois et de richesses. Et c’est là toute la portée de sa décision de créer la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der), qui procure déjà des financements importants aux femmes et aux jeunes évoluant dans tous les secteurs porteurs du pays : la transformation locale de la production agro-sylvo-pastorale, l’artisanat d’art et de production, le textile-habillement, le numérique, les industries culturelles… Demain, les services de la Der seront associés à un package de services efficaces de promotion et d’encadrement de la Pme-Pmi et de la petite entreprise artisanale et de services. C’est comme cela que le Président Sall compte relever définitivement notre plus grand défi économique et social qu’est la création d’emplois durables et décents pour notre jeunesse.

Avec le secteur privé, le président de la République a déjà beaucoup fait dans ce domaine, pour plus de 490 000 emplois nets générés par notre économie, au cours de son premier mandat. Mais il compte faire davantage, dès 2019, avec les 50 000 emplois verts qu’il compte créer autour de l’Agence sénégalaise de protection des forêts, avec les dizaines de milliers d’emplois attendus des parcs industriels et des zones économiques spéciales, mais aussi avec les centaines de milliers d’emplois qui vont naître de la réforme du système national de formation professionnelle articulée à la Der.

Pour ne citer ici que ces quelques initiatives du programme de gouvernement 2019-2024 du Président Macky Sall, dont les financements sont déjà bouclés pour plus de 7 000 milliards francs Cfa, nous pouvons dire avec tous les Sénégalais, qu’il n’y a pas d’alternative ni politique, ni économique, encore moins financier au Pse.

Personnellement, à écouter ses quatre challengers qui proclament partout la pertinence du Pudc, de Promovilles, du programme de Bourses de sécurité familiale, de la Cmu, on peut se demander quelles sont les véritables motivations de leurs candidatures.

Après une dizaine de jours de campagne, dans quel état d’esprit se trouve votre coalition ?

Nous restons sereins et faisons confiance à la maturité et à la cohérence de toujours du peuple sénégalais. Certains disaient que Macky Sall ne ferait pas campagne. Mais partout où il passe, le peuple lui renouvelle, par une mobilisation massive et un enthousiasme exceptionnel, son adhésion au Pse et à l’homme Macky Sall, en ce qu’il incarne la stabilité du pays, la cohésion et l’inclusion sociale, l’équité territoriale, la justice et la vérité, en un mot, le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous.

Et puis en vérité, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

Ceux qui s’agitent en face, ce sont des généraux sans troupes, de coalitions sans militants ou de coalitions virtuelles. L’opposition qui s’exprime aujourd’hui, à travers quatre candidats, accompagnés parfois par certains anciens candidats à la candidature recalés, faute de parrains, c’est l’ancienne Coalition du Non au référendum sur la Constitution de 2016. Ils avaient été largement désavoués par le Peuple souverain.

Aussi, il y a un an et demi à peine, ce sont les mêmes qui ont été battus à plate couture par la Coalition Bby aux Législatives.

La grande cohérence de notre peuple motive notre confiance, afin que la stabilité dont a besoin le Sénégal, dans le contexte de l’économie du pétrole et du gaz qui s’annonce, puisse perdurer, avec le Président Sall. Nous avons donc confiance en sa victoire, ce 24 février.

Au delà du bilan que défend votre candidat, quelles perspectives proposez-vous aux populations ?

Ce que le Président Macky Sall propose pour son second mandat, il l’a lui-même présenté au congrès d’investiture de la Grande Coalition de la majorité présidentielle : Benno bokk yaakaar (Bby).

Aujourd’hui, dans son dialogue direct avec le peuple, il présente quotidiennement, les fondements des cinq initiatives majeures qui composent son programme de gouvernement 2019-2024. Ces initiatives, c’est le Pse Jeunesse 2035, dont je parlais tantôt. C’est le Pse Economie sociale et solidaire qui va promouvoir davantage l’entrepreneuriat à travers les actions de la Der en faveur de la jeunesse et des femmes du pays, que le Président va compléter par des services de promotion et d’encadrement des Pme-Pmi. C’est aussi le Pse Économie numérique inclusive qui prépare notre pays aux défis de la société du futur. C’est le Pse Vert ou la reforestation durable du territoire national, car nous perdons annuellement 40 000 hectares de forêts dans le pays et devons régler cette question pour assurer aux générations futures, un cadre de vie qui les protège des risques systémiques nés des changements climatiques. Enfin, c’est le Pse Cap sur l’industrialisation, car avec le pétrole et le gaz qui arrivent, donc l’énergie peu chère, l’industrialisation du pays devient enfin possible.

Le Président Macky Sall a également proposé 3 grands programmes sectoriels à dérouler à l’échelle nationale. C’est le programme Zéro bidonville, avec la création de 100 000 nouveaux logements sociaux sur l’étendue du territoire national. C’est aussi le Programme Zéro déchet pour que nos villes puissent enfin retrouver la salubrité exigée par les citoyens. C’est enfin le Programme Villes créatives pour replacer les arts et la culture au sein de la Cité. Et bien entendu, le programme de gouvernement 2019-2024 de notre candidat confirme son option irréversible de développement des accès universels à l’eau, l’électricité, l’assainissement, la mobilité… pour un Sénégal de tous.

Vous êtes probablement informé sur les zones qui ne vous sont pas favorables (axe Dakar-Thiès-Touba), quelle stratégie mettez-vous en œuvre pour inverser la tendance, du moins faire basculer les votes de votre côté ?

Je n’ai pas souvenance que notre candidat ait des difficultés singulières dans certaines localités. Il avait gagné dans toutes ces localités en 2012. Il est vrai que la majorité n’a pas toujours eu la capacité de conserver ces fiefs lors de certaines consultations électorales. Mais le Président Sall a la culture de la gagne. Je ne me souviens pas qu’il ait perdu un scrutin dans lequel il s’est engagé. La baraka, c’est aussi cela. Le destin déterminé par Dieu l’Omnipotent, c’est aussi cela. Nous restons donc sereins et confiants, pour une victoire éclatante du Président Macky Sall, le 24 février 2019

MACKY SALL ÉVOQUE LA CRÉATION D’UNE BANQUE DÉDIÉE À LA DIASPORA SÉNÉGALAISE

Diourbel, 15 fév (APS) – Le président sortant, Macky Sall, a promis vendredi, s’il est réélu, de voir les conditions de création d’une banque destinée à la diaspora sénégalaise dans l’optique de financer l’habitat et les activités des émigrés de retour au bercail.

« Je vais voir les conditions de création d’une banque pour la diaspora pour le financement de leur habitat et de leurs activités de retour au Sénégal », a-t-il dit au cours d’un meeting au Stade Ely Manel Fall de Diourbel.

 Le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), dit avoir voulu durant cette campagne se rendre auprès de la diaspora sénégalaise qui, selon lui, constitue la 15 ème région du pays.

 « J’aurais bien voulu me rendre durant ces 20 jours de campagne en Afrique, en Europe, en Amérique et en Asie, mais j’ai été retenu par la population. Donc, où que vous soyez, recevez mes hommages. Je vous demande de me renouveler votre vote pour une brillante victoire comme en 2009 », a-t-il lancé.

Le président sortant a réaffirmé sa volonté d’offrir, s’il est réélu, de meilleures conditions aux Sénégalais de l’extérieur.

« Mon engagement avec la diaspora ne fait que commencer et mon prochain mandat sera aussi le leur », a dit M. Sall, rappelant la contribution financière des expatriés sénégalais dans l’économie nationale.

« Bambey, un futur hub de transports »

 « La contribution de la diaspora à l’économie nationale fait deux fois l’appui au développement que le Sénégal reçoit, avec plus de 1500 milliards de francs CFA par an », a souligné Macky Sall.
Par ailleurs, le candidat de la coalition Benno Bok Yakaar (BBY) s’est engagé à faire de la capitale du Baol, un carrefour logistique et de transports pour les autres localités du pays.
’’Bambey est un terroir non seulement d’agriculture et d’élevage, nous allons lui fournir ce logistique de transport pour qu’il soit un carrefour pour les autres localités’’, a-t-il notamment dit devant une foule de militants acquis à sa cause.
’’La ligne ferroviaire Dakar-Bamako constituera une priorité pour le transport une fois qu’on passe le cap du 24 février’’, a assuré Macky Sall. Il a soutenu que cette ville du centre du pays va tirer profit de la réhabilitation du réseau ferroviaire.
’’Nous avons entamé les routes Touba Toul-Keur Samba Kane-Baba Garage et nous allons le poursuivre jusqu’à Mékhé. Nous allons joindre Bambey à l’autoroute Ila Touba que nous allons prolonger vers Gawane jusqu’à Thiaytou, village de Cheikh Anta Diop’’, a-t-il promis.FD/SS/ASB/AKS

 Macky Sall à Guinguénéo, « futur hub logistique ferroviaire du Sénégal »

Pour sa 27e sortie dans une campagne menée tambour battant, le candidat de Benno a été accueilli en fanfare à Guinguénéo, où des centaines de milliers de personnes ont communié avec lui. La foule, des jeunes pour l’essentiel, a bravé la chaleur d’étuve et défié la poussière pour offrir un accueil royal au chef de l’Etat. Femmes, hommes, jeunes et enfants, en guise de reconnaissance, ont acclamé Macky Sall, chanté et dansé à son honneur. Ils l’ont porté et soutenu pour qu’au soir du 24 février, le Benno triomphe dans l’ancienne cité du rail. Un honneur qui va droit au cœur du M. Sall.

Par conséquent, il a pris un certain nombre d’engagements, dont la relance et la revitalisation du chemin de fer. Guinguénéo, jadis seconde ville ferroviaire du Sénégal derrière Thiès, qui retrouvera son lustre d’antan, si l’on en croit le Président Macky Sall. «Je reconstruirai la ligne Dakar Bamako, avec une base logistique principale à Guinguénéo. Les études sont déjà bouclées et le financement mobilisé».  Mieux, affirme le porte étendard du Benno : «un Centre de Formation Professionnel et Technique en métiers ferroviaires, érigé dans la capitale départementale, accompagnera la renaissance du rail.»

Très en verve, face à une foule immense, venue des douze communes du département, le Candidat Sall a annoncé sa volonté de faire de Guinguénéo «un hub en matière logique et transport». L’ouverture du «port sec et d’une faculté de l’université agricole du Sine Saloum à Mbadakhoun sont imminents», souligne le président sortant.

A cela s’ajoute la mise en place d’un Espace numérique Ouvert qui sera étroitement lié à l’édification d’un Campus de l’Université Virtuelle du Sénégal à Guinguénéo. Des initiatives en direction de la Jeunesse à qui on doit assurer un avenir radieux. «L’avenir de la jeunesse est en jeu», confie-t-il avant d’embrayer en conseillant à celle-ci de «ne pas se laisser distraire» en cette période de campagne électorale où des marchands d’illusions et de faux messies traversent le pays, dans tous les sens, pour vendre du vent à la population. «On en voit du tout durant ces moments. Sachez séparer le bon grain de l’ivraie, en votant Benno Bokk Yakaar» conclut Macky Sall.

Samuel Sarr mobilise à Thiès pour soutenir le candidat Macky Sall

iGFM – (Thiès)-Les populations des quartiers Keur Cheikh, Keur Mame El Hadj, Keur Dago, Nguinth etc.…, ont réservé un accueil chaleureux à l’ancien ministre Samuel Sarr. L’objet de ce meeting était de réaffirmer l’engagement de Samuel Sarr de réélire haut la main, le candidat de la coalition de Bby, le président Macky Sall.

Le mouvement de soutien de Samuel Sarr a organisé un méga-meeting au quartier Keur Mame El Hadji pour soutenir le président Macky Sall.

Ndiaga Wade, responsable politique apériste et quelques-uns de ses partisans, sont venus apporter leur soutien à leur nouvel allié qui semble de taille pour avoir réussi une si grande mobilisation de femmes et de jeunes.

«L’Apr et sa coalition les accueillent à bras ouvert pour une bonne collaboration», dit-il.

Les avant dernières consignes des responsables pour la proximité tournent autour des réalisations du chef de l’Etat, du retrait de cartes d’électeurs et de l’imprégnation des mécanismes de vote des électeurs, entre autres recommandations.Mame Fama GUEYE (Envoyée Spéciale à Thiès)

Barthélemy Dias lâché par son «Général» : Habib Mboup rejoint Amadou Ba

https://www.dakaractu.com/ L’homme est surnommé « Général » de Barthélemy Dias. Tous les deux, ils ont, depuis le début des années 2000, mené d‘épiques combats pour le retour du Parti socialiste au pouvoir. Pour preuve : Habib Mboup, puisqu’il s’agit de ce monsieur, était aux côtés de l’ex-patron des jeunesses socialistes durant les évènements qui causèrent la mort de Ndiaga Diouf en décembre 2011.
A la veille d’une célébration de la fête de l’Indépendance, il fut arrêté, parce que soupçonné de vouloir saboter le défilé de ce 4 avril-là dans le but d’obtenir la libération de l’ex-maire de Dakar. Pas plus tard qu’au lendemain du verdict du Conseil constitutionnel sur la candidature de Khalifa Sall, il a été arrêté avec deux autres jeunes du Ps.
Sa libération par le doyen des juges coïncida avec la mort de son père, le célèbre Gutenberg. Suite à ce décès, Marième Faye Sall, à la tête d’une importante délégation comprenant le ministre de l’Economie et des Finances, la ministre d’Etat Marième Badiane et Zator Mbaye, s’est rendue au domicile des Mboup pour présenter ses condoléances.
Par la suite, Habib sera reçu séparément par Amadou Ba et Aliou Sall. Ainsi, « Général » a décidé de soutenir l’action politique du président Macky Sall, à travers le mouvement dénommé Actions citoyennes pour la solidarité (Acs).
Il se dit victime d’une cabale orchestrée par des gens tapis dans l’ombre pour créer des problèmes entre Barthélémy Dias et lui. « Je n’ai pas transhumé. Khalifa Sal et Barthelemy sont des frères pour moi. Je compte apporter ma contribution au développement de cette commune à travers ce mouvement et aux côtés du ministre Amadou Ba », trace-t-il sa nouvelle ligne de conduite.

RÉÉLECTION DE MACKY : Bamtaare Senegal ratisse large à Thiara

https://www.koldanews.com Le Président du mouvement politique et citoyen Bamtaare Senegal est à  à la tête d’une forte délégation, ce vendredi 15 février,  pour aller présider un meeting à Thiara en compagnie de l’ancien Ministre Maire de Kolda Bécaye Diop.

Ces hôtes de la commune de Dialambéré dans le département de Kolda ont eu droit à « un accueil exceptionnel », selon le Guide religieux Chétif Léhibe Aidara.

« Nous sommes heureux de constater que les populations se sont mobilisées fortement pour manifester leur adhésion et leur soutien à la politique du Président Macky Sall qui a complètement changé le visage du Fouladou », s’est-t-il félicité.

Avant de réitérer son appel pour que « les électeurs aillent retirer leurs cartes et voter massivement  pour Macky Sall le 24 février prochain,  afin de lui permettre d’achever  ses nombreux chantiers ».

Pour la responsable de la section Bamtaare de Thiarra,   Wonto Sama, «  le fait de voir Chérif et Bécaye ensemble vient donner aux populations de la localité davantage de courage à rester derrière ces leaders qui ont beaucoup fait pour le Fouladou  afin de travailler ensemble pour la réélection de Macky Sall »

Lui emboitant le pas ,  Bécyae Diop a invité  les populations de Thiara et environs à voter pour Macky Sall qui, selon lui, a beaucoup d’ambitions pour la région et le Sénégal.

Le Ministre d’Etat sous Wade n’a pas tari d’éloges, à l’occasion de ce meeting,  à l’endroit de Chérif Léhibe Aïdra qu’il qualifie d’homme « sincère, honnête, respectueux, loyal, généreux… ».

Après l’étape de Thiara, Bamtaare Sénégal entend sillonner toutes les autres communes du département et d’autres collectivités territoriales de la region. Avec comme seul et unique  objectif poursuivi : « réélire Macky  Sall dès le premier tour au soir du 24 février prochain », a laissé entendre le Président de Bamtaare Senegal.ismaila.mansaly@koldanews.com

Mbaye Dione mobilise le département de Thiès pour la victoire de Macky Sall au premier tour

https://www.dakaractu.com Après le passage dans les communes de Tassette et Touba Toul de son impressionnante caravane, le maire de Ngoundiane, Mbaye Dione, responsable régional de ‘Afp était ce vendredi l’hôte de l’honorable Haut conseiller des collectivités territoriales, Talla Diagne, par ailleurs maire de la commune de Thiénaba.
Partout où la caravane est passée, la mobilisation a été à son comble et le discours convaincant, car basé sur les réalisations concrètes du Candidat Macky Sall. Le point d’orgue de la caravane a été l’étape de Keur Yaba Diop, le village natal de l’honorable député Mamadou Diop Decroix où la délégation a effectué la prière du vendredi et a recueilli les prières de l’imam qui a magnifié les réalisations du Candidat Macky Sall, mais aussi le travail remarquable des maires Talla Diagne et Mbaye Dione qui est apprécié partout dans le département pour leur leadership avéré et leur constant engagement auprès des populations…

Aminata Mbengue Ndiaye : « Macky Sall a honoré Abdou Diouf en dépit de leur différence idéologique. Nous socialistes, affichons notre total engagement »

https://www.dakaractu.com Face aux nombreuses critiques essuyées par le Président sortant pour avoir jeté des fleurs à un ancien pensionnaire du palais, Abdou Diouf, Aminata Mbengue Ndiaye s’est érigée en bouclier pour répondre aux détracteurs de Macky Sall. À en croire la responsable de BBY à Louga, « Macky Sall a honoré Abdou Diouf en dépit de leur différence idéologique. Le Cicad qui est une infrastructure de renommée mondiale en constitue une parfaite illustration. La socialiste d’ajouter que sa formation politique reste déterminée à l’accompagner jusqu’au bout.

Alioune Sarr : « Abdoulaye Wade ne peut pas empêcher la tenue du scrutin du 24 février 2019 »

https://www.dakaractu.com Le ministre-maire de Notto-Diobass, Alioune Sarr, poursuit ses visites de proximité dans sa commune. Il était au village de Sangué où il a saisi l’occasion pour se prononcer sur la déclaration de Maître Abdoulaye Wade qui voudrait empêcher l’élection présidentielle de se tenir. D’après Alioune Sarr,  » Abdoulaye Wade ne peut guère empêcher la tenue du scrutin du 24 février 2019 « 

 Abdoulaye Baldé : «Je n’ai pas les moyens pour faire face à Macky Sall»

https://www.dakaractu.com/ Le président de l’Ucs, Abdoulaye Baldé est revenu sur les raisons qui ont motivé sa décision de se rallier à Benno bokk yaakaar. En meeting à Néma 2, un des quartiers populeux de la commune de Ziguinchor, le député maire de la ville a tenu à s’expliquer en disant que c’est pour mieux sauter et il savait qu’il avait perdu la présidentielle d’avance. « Je m’adresse à mes militants qui semblent être déçus par mon ralliement à la mouvance présidentielle. En prenant cette décision, je savais que c’était la meilleure pour nous. C’est après une longue analyse de la scène politique que j’ai pris cette décision. Je savais que nous allions perdre les élections d’avance malgré un bon rang que nous pouvions avoir face à Macky Sall. Aussi, l’intérêt de la Casamance, c’est de me rallier et travailler avec Macky Sall pour que des réalisations se fassent en Casamance. J’ai rallié aussi pour renforcer et consolider mon parti. C’est pourquoi j’ai mis entre parenthèse mes ambitions présidentielles pour 5 ans. Je vous promet que je serais candidat en 2024. Je n’ai pas fui,  j’ai reculé pour mieux sauter », promet Abdoulaye Baldé…

 Seydou Diouf: »La commission d’enquête ne vise pas Ousmane Sonko »

 |Les députés appartenant à l’opposition ont montré leur opposition à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards relatif au dossier du titre foncier 1451/R. Un dossier dans lequel le député et président du parti Pastef,  Ousmane Sonko, accuse le directeur des Domaines Mamour Diallo de détournement.

Cependant, pour le député Seydou Diouf, le leader de Pastef n’est aucunement visé par la mise en place de la commission d’enquête: «Il n’y a absolument rien dans la démarche, en l’état, dans cette commission d’enquête qui vise notre collègue Ousmane Sonko. Si l’opposition dit que cette commission vise à anéantir Ousmane Sonko, c’est parce que vous estimez qu’il a fait quelque chose», a déclaré le député au cours des débats ce vendredi.

Amadou Ba à Dieuppeul-Derklé: »Il faut qu’on triple le score de l’opposition ici »

 Seneweb News – Seneweb.com | Amadou Bâ, le délégué régional de Benno Bok Yakaar

continue de battre campagne à Dakar. Ce vendredi, il  était  dans la commune de Dieuppeul-Derklé où il a appelé les populations à s’unir afin d’assurer à Macky Sall un second mandat.  »Il faut qu’on triple le score de l’opposition à Castors. Au cas contraire, on peut dire qu’on n’est  pas performant, avertit le délégué régional. A ses yeux,  Il est possible de réaliser un taux de 70, voire 75 % dans cette commune.

Une fois la victoire acquise, Amadou Ba promet aux jeunes de Dieuppeul-Derklé la construction d’un stade.   »Vous allez dans d’autres quartiers pour vos activités sportives. On prévoit de démarrer les travaux de cette infrastructure dans le courant de l’année 2019 », rassure Amadou Ba.  Qui a promis, dans le même sillage, d’améliorer les conditions de travail des commerçants du marché Castors. Pour le délégué régional, il faut avant tout préserver la quiétude des riverains du marché.  »Il faut un voisinage pacifique. Les populations peinent parfois  à faire sortir leurs malades pour les acheminer à l’hôpital’’, déplore-t-il. L’idéal serait, selon le ministre,  d’étendre le marché en hauteur. Il préconise également d’agrandir le poste de santé de la localité. C’est pourquoi il invite les militants à faire du porte-à-porte pour sensibiliser les indécis.

Le directeur général du Port et responsable communal a pour sa part invité la population à porter le combat pour garantir la réélection de Macky Sall.   »On s’achemine vers une élection très sérieuse. Notre candidat est le meilleur au Sénégal et en Afrique. Il a gravi tous les échelons’’. Babacar Sadikh Bèye invite les populations à voter pour Macky Sall afin de développer leur commune

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*