Affaire 94 milliards : L’Assemblée entérine la résolution pour la création d’une commission d’enquête

Affaire 94 milliards : L'Assemblée entérine la résolution pour la création d'une commission d'enquête

Par: Seneweb News – Seneweb.com |Le projet de résolution pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire a été adopté ce vendredi par les députés. En effet, Benno Bokk Yakaar (BBy) a désigné ses 7 représentants qui doivent siéger à la commission. Il s’agit de: Djibril War, Vieux Mandiaye Ba, Seydou Diouf, Nicolas Ndiaye, Cheikh Seck, Aymérou Gningue et  Pape Sagna Mbaye. Les autres groupes parlementaires n’ont pas encore communiqué  leurs représentants.

Pour rappel, la commission d’enquête parlementaire a été créée pour élucider les différentes transactions dont a fait l’Objet le titre 1451/R, de retracer tous les décaissements effectués par le trésor public ou les sociétés à capitaux publics, d’évaluer les pertes subies par l’État.

La commission sera composée de neuf membres dont sept du groupe parlementaire Benno Bokk yakaar, un du groupe parlementaire Liberté et démocratie et un représentant des non-inscrit. Et Ladite commission devra déposer son rapport dans un délai maximum de 6 mois.

Affaire des 94 milliards : La commission d’enquête parlementaire installée,Benno Bokk Yaakaar désigne ses représentants, l’opposition boycotte

https://www.dakaractu.com Les débats ont été par moment houleux, mais finalement, l’Assemblée nationale a adopté ce vendredi 15 février, le projet de résolution portant création d’une commission d’enquête parlementaire relative à l’affaire des 94 milliards dans le dossier du titre foncier 1451/R.

La majorité a pesé de tout son poids pour qu’un tel instrument soit installé. L’opposition a tenté, à la limite de ce que lui permet la loi, d’arrêter les débats, mais c’est sans compter sur la détermination des députés de la majorité d’adopter le projet comme lettre à la poste.

C’est ainsi qu’ils ont transmis la liste des membres désignés par le groupe pour les représenter dans la commission d’enquête parlementaire. Il s’agit selon ce qui a été énoncé par le président de l’Assemblée nationale, de Me Djibril War, Seydou Diouf, Aymérou Gningue, Nicolas Ndiaye, Dié Mandiaye Bâ, Pape Sagna Mbaye et Cheikh Seck.

Le groupe parlementaire Démocratie et Liberté dirigé par le député Cheikh Mbacké Bara Doly a décidé de ne pas siéger dans la commission qui vient d’être installée. Quant aux non-inscrits qui ont droit à un siège, ils ne sont pas non plus décidés

Dépôt de projet de résolution portant création de commissions d’enquête sur Arcelor Mittal et Prodac:Cheikh Mbacké Bara Doly et Moustapha Niasse à couteaux tirés

https://www.dakaractu.com Le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie s’est opposé à la mise sur pied d’une commission d’enquête sur les 94 milliards du titre foncier 1451/R. Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly est d’autant plus hostile à l’installation d’un tel organe d’enquête que des dossiers qu’il estime plus chauds et prioritaires ont été passés sous silence, poursuit-il. Le successeur de Madické Niang cite Arcelor Mittal, Prodac etc. Le président de l’Assemblée nationale est à cet effet, pointé du doigt.
Mais de l’avis de Moustapha Niasse, la procédure n’a pas été respectée par Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly et Cie. Selon la deuxième personnalité de l’État, toutes les pièces n’ont pas été fournies par les requérants.
D’après Niasse, il n’a reçu à ce jour que le projet de résolution et l’exposé des motifs. « La lettre de transmission n’est pas encore venue », fait remarquer le président de l’Assemblée nationale qui refuse de faire quoi que ce soit tant que cette pièce n’est pas à jour. « Tant qu’il n’y a pas cette lettre, le dossier ne bougera pas », décide-t-il.
« Il raconte des histoires », conteste Cheikh Mbacké Bara Dolly. « Nous avons fourni toutes les pièces mais il a fermé les yeux sur les dossiers que nous lui avons soumis pour déclencher une enquête sur les 94 milliards », martèle le député de l’opposition.

Installation d’une commission d’enquête parlementaire sur les 94 milliards : Sonko,l’absent le plus présent défendu par les députés du PDS

https://www.dakaractu.com Ousmane Sonko était sans aucun doute l’absent le plus présent à l’occasion de l’examen du projet de résolution pour la création d’une commission d’enquête relative à l’affaire dite des 94 milliards dans le dossier du titre foncier 1451/R. Son nom était au centre des débats. Et à juste titre…
Ousmane Sonko a porté des accusations contre Mamour Diallo au sujet d’un présumé détournement de 94 milliards sur le titre foncier sus évoqué.
De quelque bord où ils se situent, les députés ont invoqué son nom, soit pour le charger, soit pour le défendre.
Les parlementaires de la majorité ne l’ont pas caressé dans le sens du poils. Venus en masse à l’hémicycle, ils se sont passés le mot pour tourner en dérision leur collègue, qui à les en croire, est coutumier des accusations fallacieuses. S’il ne tenait qu’à eux, il serait « attrait » de gré ou de force devant la commission d’enquête pour apporter les preuves de ses allégations à l’encontre de Mamour Diallo.
Représentée par les députés du Parti démocratique sénégalais (PDS), l’opposition s’est employée pour sa part, à défendre le « candidat Ousmane Sonko ». Pour Serigne Cheikh Mbacké Bara Doly et les siens, c’est une tentative de déstabiliser un challenger sérieux de Macky Sall qui dérange. Au final, la commission d’enquête a été installée par le parlement.
Reste maintenant à savoir celui qui s’est révélé comme l’absent le plus présent va déférer à la convocation de ses collègues qui, pour l’heure ne sont que 07 sur les 09 prévus par les textes.

Ndèye Fatou Diouf : «Si Sonko ne défère pas à la convocation de la commission d’enquête, on l’amènera manu militari»

https://www.dakaractu.com Ousmane Sonko risque d’être amené contre son gré devant la commission d’enquête parlementaire sur les 94 milliards du titre foncier 1451/R. Dans son rapport, l’inter-commission qui a travaillé en amont sur l’installation d’une telle commission a fait remarquer qu’en France, la doctrine admet même qu’une personne qui refuse de déférer à la convocation de la commission d’enquête soit amenée manu militari. Une possibilité que n’exclut pas une députée de Benno Bokk Yaakaar.

Selon la parlementaire, celui qu’il surnomme “Sonkolait” ou encore “Monsieur Mercalex” sera amené de gré ou de force devant la commission d’enquête parlementaire. Car selon Ndèye Fatou Diouf, il est temps que “Ousmane Sonko mette un terme à la diffusion de fausses nouvelles au préjudice d’honnêtes citoyens”. “Il est tellement habitué des faits qu’il est maintenant surnommé Sonkolait”, fait remarquer Ndèye Fatou Diouf

Ndèye Lucie Cissé, députée : « Cette affaire de 94 milliards doit être élucidée une bonne fois pour toutes »

https://www.dakaractu.com La députée Ndèye Lucie Cissé a demandé la parole pour dire le fond de sa pensée sur l’installation d’une commission d’enquête parlementaire. Selon la parlementaire, c’est une initiative qui vient à son heure, car « il y a beaucoup d’argent en jeu ». Ce n’est pas le seul facteur qui explique la pertinence de la mise en place d’une commission d’enquête. Ndèye Lucie Cissé évoque aussi le statut de l’accusateur et de l’accusé. « On doit éclairer la lanterne des sénégalais une bonne fois pour toutes. Et c’est aux députés de le faire », persiste la parlementaire selon qui, « on ne peut se prévaloir de son immunité parlementaire pour raconter ce qu’on veut ». « Il n’est pas à sa première tentative. Les sénégalais se rappellent cette grosse farce de 10 millions qui auraient été alloués aux députés alors qu’il n’en est rien », lance-t-elle au passage à son collègue Ousmane Sonko qui est à l’origine de la polémique sur le titre foncier 1451/R

Me Djibril War, inspirateur de la commission d’enquête parlementaire sur les 94 milliards : « Personne n’est derrière moi! »

https://www.dakaractu.com Initiateur de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards, Me Djibril War a levé toute équivoque sur le bien fondé de cette idée. Selon le député de l’Apr, personne n’est derrière lui. « Je ne suis pas un cheval qu’on dresse. Je l’ai fait avec conscience », a clarifié Me War qui s’est adressé ce matin à ses collègues députés.

Le député s’est aussi dit favorable à l’installation d’autres commissions d’enquête pour tirer au clair certains dossiers qui n’ont pas encore été élucidés

Affaire des 94 milliards : Le groupe parlementaire Démocratie et Liberté disqualifie la commission d’enquête parlementaire

https://www.dakaractu.com Alors que les débats n’ont pas encore commencé au sujet de l’installation d’une commission d’enquête devant faire la lumière sur l’affaire des 94 milliards, le groupe Démocratie et Liberté conduite par le député Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly a déjà donné le ton.

Tout juste après la lecture des résultats du rapport de l’inter-commission, le remplaçant de Me Madické Niang a tiré à boulets rouges sur le pouvoir qu’il soupçonne de vouloir « harceler » et « intimider » le candidat Ousmane Sonko.

Rappelons que c’est le député Ousmane Sonko qui a accusé son ancien collègue aux Impôts et domaines Mamour Diallo de detounement de 94 milliards sur le titre 1451/R.

« Vous êtes en train de mettre en place une commission d’enquête pour harceler, intimider un candidat à l’élection présidentielle. Vous voulez juste l’empêcher de poursuivre sa campagne, mais c’est peine perdue », lance d’emblée le président du Groupe parlementaire DL. Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly ajoutera que son groupe n’a pas l’intention de siéger dans cette commission.

Le député du Parti démocratique sénégalais estime que si ses collègues étaient animés de bonne foi, ils se seraient d’abord penchés sur les questions relatives à Arcelor Mittal et au Prodac dans lesquelles beaucoup de milliards auraient été détournés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*