Financement de Sonko : L’ambassade de Russie dément formellement Sory Kaba

Financement de Sonko : L’ambassade de Russie dément formellement Sory Kaba
Financement de Sonko : L’ambassade de Russie dément formellement Sory Kaba

Seneweb.com | L’ambassade de la Russie au Sénégal dément formellement Sory Kaba. Le directeur général des Sénégalais de l’extérieur déclarait que ce sont des lobbys russes qui financent la campagne de Ousmane Sonko. Des propos qui n’ont pas du tout plu aux diplomates Russes.

« Les révélations faites par M. Sory Kaba n’ont rien à avoir avec la réalité et sont démenties par l’ambassade dans toute leur intégralité, précise-t-elle dans un communiqué de presse parvenu à Seneweb. Nous espérons que cette démarche maladroite de la part de M. Sory Kaba recevra une appréciation adéquate et ne se reproduira plus. »Youssouf SANÉ

ZIGUINCHOR-Ousmane Sonko accueilli comme le messie !

https://www.dakaractu.com/ Le président de Pastef/Les patriotes vient d’arriver à Ziguinchor avec des centaines de militants du parti qui l’attendait depuis Bignona.
A noter également que le cortège de Ousmane Sonko est bien escorté par des gendarmes armés

jusqu’aux dents. Le cortège est passé à côté d’un rassemblement de Benno Bokk Yaakaar où on prépare le grand meeting de Macky Sall. Pour l’heure tout se passe bien, malgré les risques de télescopage.
Ousmane Sonko continue de sillonner la ville tranquillement, à la rencontre de la population sortie en masse pour rejoindre sa maison.

OUSMANE SONKO À ZIGUINCHOR : « J’AI UNE MISSION DE LIBÉRATION NATIONALE »

Ziguinchor, 11 fév (APS) – Ousmane Sonko, candidat à la présidentielle du 24 février, a déclaré lundi à Ziguinchor (sud), avoir une mission de libération du Sénégal et du continent africain de la « mal gouvernance », de « l’incompétence » et du « complexe » de l’étranger.

« J’ai une mission de libération nationale pour libérer le pays et le continent de la mal gouvernance, de l’incompétence et du complexe vis-à-vis de l’étranger », a déclaré Ousmane Sonko en meeting au stade Jules François Bertrand Bocandé de Ziguinchor.

Dans un stade plein, le leader du PASTEF, a par ailleurs promis de changer de « paradigme de développement » en Casamance. « On doit désormais penser le développement de la Casamance comme étant la porte de la CEDEAO. On ne peut plus continuer à penser le développement de la Casamance ou de la vallée du fleuve Sénégal à partir de Dakar », a estimé M. Sonko.

Il a promis de faire de la région un « hub économique sous régional à travers la création d’une zone économique couvrant la Casamance naturelle, de Diogué (Ziguinchor) à Gouloumbou (Tambacounda) ».

Pour Ousmane Sonko la Casamance naturelle est une « bénédiction divine » pour le Sénégal avec ses « nombreuses potentialités, son secteur anacardier, ses nombreux fruits, ses ressources forestières et halieutiques et son positionnement géographique très enviable ».

Il promet de prendre des « mesures urgentes et structurantes en construisant le pôle économique le plus fort et le plus solide pour le Sénégal ».

 La reconstruction du pont Emile Badiane, le renforcement (des capacités) de l’Université Assane Seck, la délocalisation de l’aéroport de Ziguinchor à Tobor (commune de Niamone, Bignona), la modernisation du port de Ziguinchor sont, entre autres, des promesses faites par Ousmane Sonko à Ziguinchor, sa région d’origine.

Visiblement revigoré par la présence massive de ses partisans dans le stade Jules François Bocandé, le candidat de la coalition « Sonko Président », se voit déjà vainqueur de l’élection présidentielle dans la partie sud du pays.

 « Je ne vais pas réclamer de titre foncier ici à Ziguinchor comme l’a fait un candidat dans sa région d’origine. Je ne suis pas un régionaliste. Mais j’attends un score de 85% en Casamance. Nous allons réaliser des scores exceptionnels partout au Sénégal », a prédit le leader de PASTEF.MTN/AKS/ASB

Sonko : « La bataille de Ziguinchor n’aura pas lieu »

Source: : Seneweb.com | (Ziguinchor, envoyé spécial) – Après une nuit passée à Fatick, la caravane de Ousmane Sonko s’est dirigée vers 9h à Ziguinchor. Le convoi est arrivé dans la ville sud à 16h. De l’entrée au stade de Néma, il a eu droit à un bain de foule. De quoi donner des ailes à l’enfant du terroir. Il décrète : « La bataille de Ziguinchor n’aura pas lieu. La bataille de la Casamance, de manière générale, n’aura pas lieu. »
Cependant, Sonko refuse d’avoir un discours régionaliste, ethniciste ou religieux, parce que le Sénégal appartient à tous les Sénégalais. Il dit ne pas vouloir parler de titre foncier, puisque persuadé, dit-il, qu’aucun acteur politique n’a quelque part un titre foncier. Une façon de remettre en cause la notion de fief politique.
N’empêche, le leader de Pastef espère engranger à Ziguinchor le meilleur score le soir du scrutin du 24 février qu’il croit déjà gagné.
D’après le leader du Pastef, le pouvoir payait 10 000 francs CFA pour appâter la population de Ziguinchor. « Ils avaient dit qu’ils vont convoyer 25 000 personnes pour noyauter notre manifestation. Mais vous avez fait une démonstration de force », se félicite-t-il.
Mais Sonko veut surtout que la mobilisation se traduise dans les urnes le jour du scrutin. C’est pourquoi, comme il l’a fait partout où il est passé, il a invité les citoyens à aller retirer leurs cartes et voter massivement pour faire partir Macky Sall et le Système.Tout en se glorifiant d’avoir passé la nuit à Fatick, le fief de Macky Sall, « sans être gardé par l’armée ou la gendarmerie », Sonko affirme qu’il n’existe pas une localité dont Macky peut lui interdire l’accès. Babacar WILLANE

Mobilisation à Ziguinchor : Sonko veut un score de 85%

Seneweb.com  (Ziguinchor, envoyé spécial) – Ousmane Sonko a réussi une mobilisation monstre au stade Jules François Bocandé de Néma à Ziguinchor. Le leader de Pastef en a profité pour minimiser son adversaire Macky Sall et surtout, demander un score sans appel. « La bataille de Ziguinchor n’aura pas lieu, a-t-il clamé. Je veux un score de 85%. »

Les militants, surexcités, lui promettent 100%. Mais Sonko précise que Dieu ne donne pas 100% et qu’il se suffirait d’un taux de 85%.Babacar WILLANE

FATICK-Ousmane Sonko s’adressant à Macky Sall : «Fatick n’est le titre foncier de personne!»

https://www.dakaractu.com Ousmane Sonko arrivé à Fatick aux alentours de 00 heure, a réussi la population dans une caravane qui a parcouru toute la ville. Il se dit ainsi déçu du manque d’infrastructures dans un tel chef lieu de département. Il réitère, à ce titre, l’importance de choisir un homme politique sur la base de compétence et non d’appartenance.
Poursuivant, le candidat de la coalition « Sonko président », s’adressant indirectement à Macky Sall, considère que Fatick n’appartient à personne, n’est le titre foncier de personne…

Ziguinchor-Ousmane Sonko cogne encore : «BBY paie 10 000 FCFA par personne , pour mobiliser»

https://senego.com/ Présent en Casamance pour sa huitième journée de  campagne en direction du 24 février, le candidat Ousmane Sonko a révélé que la coalition présidentielle paie les mobilisations. Selon le leader du Pastef, les jeunes sont payés  10 000 FCFA  la journée d’aujourd’hui ». Ecoutez.

Attaque de deux militants : PASTEF va porter plainte

iGFM-(Dakar) Suite à l’attaque de deux de ses militants, survenue hier soir à Fatick, le parti de Ousmane Sonko, PASTEF va porter plainte, a appris IGFM. Cette plainte devrait être déposée contre des militants de la coalition Benno Bokk Yakaar accusés d’avoir été à l’origine de ses attaques qui ont fait deux blessés graves.Mamadou Salif GUEYE (Envoyé spécial)

Une première semaine de campagne macabre

http://actunet.net Ils sont déjà au nombre de huit morts (4 civils et 4 gendarmes) depuis le début de la campagne électorale. Un décompte macabre fait par le journal Vox Populi dans son édition de ce lundi.

Décédée suite à un malaise à la permanence de l’Apr à Saint-Louis, Aïda Sidibé ouvre la liste. Il y a aussi un partisan de Me Madické Niang dans un accident à Fatick, un scooteriste dans une caravane de Idy 2019 à Koumpentoum et une militante de l’Apr dans un accident au Fouta (Thilogne).

Mais, le plus lourd bilan a été enregistré, hier, en Casamance, où quatre (4) éléments de l’Escadron de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Ziguinchor ont péri dans un accident à hauteur du village de Bougnadou.

CAMPAGNE ELECTORALE MACABRE : Sept décès et une dizaine de blessés enregistrés

http://www.enqueteplus.com La campagne électorale pour l’élection présidentielle du 24 février 2019 est entrée dans sa deuxième semaine. La première qui vient de s’écouler fut macabre, avec au moins 7 décès et de nombreux blessés enregistrés. La caravane de Benno Bokk Yaakaar semble la plus meurtrière.

La première semaine de campagne électorale pour la Présidentielle du 24 février 2019 a été macabre. Plusieurs accidents, presque tous mortels, ont été dénombrés. La caravane de la coalition Benno Bokk Yaakaar est ‘’la plus meurtrière’’, puisqu’elle a enregistré plus de cas. Le plus récent et plus tragique a eu lieu hier matin. Le convoi n’est pas certes affecté, mais c’est plutôt un camion de la gendarmerie nationale qui a eu un choc, à 20 km de la localité de Bounia Soukoutoto. Le véhicule des forces de sécurité, qui devait faire le jalonnement pour l’arrivée du président sortant, s’est renversé sur la route. Quatre gendarmes sont morts sur le coup et 12 autres ont été blessés. Les 4 sont dans un état grave.

Ce samedi, le même convoi a enregistré un accident, également du côté de la sécurité, avec des ‘’Marrons du feu’’. Et le 4×4, un véhicule V8 dans lequel avait pris place Niang Kharagne Lo, son chauffeur et Junior Lo, a heurté un pick-up. Deux blessés ont été dénombrés. L’accident s’est produit sur la route de Fafakourou où le convoi se rendait pour y tenir deux meetings. Sur les circonstances de l’accident, la poussière a réduit la visibilité des conducteurs. Le véhicule qui transportait Niang Kharagne a dû être remorqué, car le radiateur s’est cassé.

Si cet accident n’a pas été mortel, ce n’est pas le cas de celui enregistré, mercredi dernier, à l’entrée de Matam. Un mort et 14 personnes grièvement blessées ont été dénombrés. Un véhicule qui convoyait les militants de Benno Bokk Yaakaar de Thilogne pour assister au meeting de leur candidat à Matam s’est renversé. Une femme, âgée d’une soixantaine d’années, a péri dans cet accident. La victime, originaire de la commune de Thilogne, serait même une responsable du parti présidentiel. Une sixième victime est également comptabilisée dans le camp présidentiel. Elle a été la première, mais elle a perdu la vie loin de la route. Il s’agit de la dame Aïda Sidibé, 52 ans, décédée le dimanche 3 février, suite à un malaise à la permanence du parti présidentiel de Ndiolofène (Sor, St-Louis). Le drame est survenu lorsque les militants et responsables de la coalition Benno s’affairaient aux préparatifs de l’accueil de leur candidat Macky Sall, attendu le lendemain.

La coalition Idy-2019 a subi aussi les aléas de la route. Ce samedi, son convoi a fait une victime au village de Touba Sam Sam, après Koumpentoum. Un homme sur sa moto, qui tentait de couper la route, a été touché par la voiture de tête du convoi. Le véhicule a fauché le pneu arrière de la moto et le conducteur est mort sur le coup. L’attaché de presse du parti Rewmi, Pape Abdou Mané, a indiqué que ‘’la voiture qui a fait le choc a fait des tonneaux. Le chauffeur a été blessé et acheminé à l’hôpital par les sapeurs-pompiers’’.

Ce n’est pas le seul accident noté du côté de la caravane orange. Au retour du Saloum, précisément à Médina Sabakh, Amsatou Sow Sidibé a vu son véhicule prendre feu. Toutefois, il n’y a eu ni blessé ni mort, car l’alliée d’Idrissa Seck ne se trouvait pas dans la voiture, complètement calcinée, à cause d’une surchauffe de moteur due à la forte température qui sévit dans la zone.

La coalition Madické-2019 a aussi connu son lot de drames. Le mercredi 6 février, le chauffeur du Pr. Coumba Ndoffène Ndiaye, chef de parti et membre de la coalition Madické-2019, a trouvé la mort dans un accident. Le responsable politique avait quitté Kanel pour se rendre à Bakel, afin de rejoindre la caravane du candidat Madické Niang. D’ailleurs, ce drame avait poussé Me Madické Niang à annuler la caravane initialement prévue à Bakel.FATOU SY

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*