LA DIRECTION DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE OBTIENT LA CERTIFICATION ISOO 9001 VERSION 2015 (DG)

LA DIRECTION DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE OBTIENT LA CERTIFICATION ISOO 9001 VERSION 2015 (DG)
LA DIRECTION DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE OBTIENT LA CERTIFICATION ISOO 9001 VERSION 2015 (DG)

Dakar, 8 fév (APS) – La Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor, par l’intermédiaire de la Recette générale du Trésor (RGT), a obtenu la certification ISOO 9001 version 2015, portant sur les exigences relatives au système de management de la qualité, a annoncé vendredi à Dakar son directeur général Cheikh Tidiane Diop.
« Cette certification décernée doublement à la RGT et la Direction générale de la dette publique est une première dans l’administration publique centrale », s’est félicité M. Diop, en marge d’une cérémonie de présentation de vœux aux agents de la Direction générale de la comptabilité publique et du trésor. 

A cette occasion, il a annoncé « des chantiers phares » concernant la digitalisation des instruments de paiement.

Le directeur général de la Comptabilité publique et du Trésor a aussi rappelé que sa structure avait mis en place un système de management qualité « pour une meilleure évaluation des performances et ainsi mieux répondre aux attentes des citoyens ».

Il est revenu sur les réformes mises en place pour des économies dans les opérations de paiement mais aussi en vue de permettre « plus de sécurité et de rapidité dans les transactions ».

Pour 2019, Cheikh Tidiane Diop a insisté sur les réformes relatives à la digitalisation des instruments de paiement « pour un meilleur positionnement du Trésor par rapport à son rôle stratégique dans l’administration publique ».

« Aujourd’hui, avec son téléphone, on peut effectuer des opérations bancaires sans se déplacer. C’est ainsi que nous envisageons’’ de rendre effectifs les paiements digitaux pour l’année 2019, « avec la flexibilité et la sécurité requises », a-t-il déclaré.

Il a aussi rappelé l’admission de la DGCPT au système automatisé de compensation interbancaire de l’UEMOA (SICA-UEMOA), ajoutant que le processus sera élargi dans tous les services du Trésor et organismes publics.

Le SICA, sous supervision de la Banque centrale, « est un outil automatisé pour les échanges en bloc et le règlement des opérations de paiement, sous forme de virements, de chèques ou de factures commerciales, entre institutions participantes aux niveaux national et régional », a souligné Cheikh Tidiane Diop.SMD/BK/ASG

#SUNUAGRIUP-QUAND LES JEUNES « AGRIPRENEURS » S’ENGAGENT À UN RETOUR VERS LA TERRE

http://www.emedia.sn Un espace vert assez spacieux, un air pur aux antipodes de celui gris et sur-pollué de Dakar, c’est dans ce cadre convivial de la direction du Cadre de Vie et des Espaces verts, sise à Cambérène, que s’est déroulée la rencontre du groupe des « agri-preneurs », comprenez par là des entrepreneurs agricoles d’un type nouveau. Avec une nouvelle approche et avec de nouvelles idées. Comme cette rencontre pour trouver des synergies probables dans le secteur de l’agro-business. Comme la rencontre, née d’une idée partie de Twitter, puis formalisée via un hashtag #SunuAgriUp. Elle a regroupé des producteurs, des agronomes, des industriels entre autres, tous mus par une volonté commune d’investir dans le secteur porteur de l’agriculture. Le modus operandi aura consisté à mettre en place des groupes d’échanges au cours desquels le développement de divers aspects liés à ce projet de travailler la terre avec des outils simples, innovants et efficaces, va se poursuivre.

Selon Aboubacry Wade, l’un des coordinateurs de la plateforme ainsi dénommée SunuAgriUp, cette rencontre vise la mise en place d’une équipe qui va regrouper des agri-preneurs, des producteurs, des financiers et des techniciens. « L’idée, c’est de rassembler toutes ses personnes qui sont des ressources et faire une jonction de leurs savoir faire », théorise-t-il. « On va partager nos expériences et chacun va essayer de trouver en fonction de ses besoins, de la ressource qu’il faut, etc. »

La finalité de ce projet est de mettre en place un vaste réseau qui va englober tous ces jeunes agripreneurs. Ce néologisme est une marque d’initiative de la part de ces jeunes sénégalais qui veulent se faire une voie entrepreneuriale dans le domaine de l’agriculture. Il y aura alors un maillage entre tous les acteurs quels que soient leurs domaines d’interventions. La série de rencontres initiée en ce sens devra servir de réponse aux différentes difficultés que rencontrent ces jeunes entrepreneurs. Ce faisant, par la voix d’Aboubacry Wade, ils n’entendent pas attendre une aide de la part de l’Etat dans ladite plateforme, mais faire des propositions concrètes à travers un mémorandum. Cheikh T. NDIAYE et Mame P. NDIAYE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*