PARTICIPATION A LA PRESIDENTIELLE DU 24 FEVRIER 2019 : 36 mouvements Karimistes écartent Ousmane Sonko et Issa Sall et réfléchissent entre Macky, Idy et Madické

https://www.jotaay.net Que Karim Wade et le Pds se le tiennent pour dit. S’ils venaient à décider de ne pas prendre part à l’élection présidentielle du 24 février prochain, ils devront le faire sans une bonne partie de leurs camarades. Et pour cause, un collectif de 36 responsables de mouvements Karimistes et membres du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont décidé, eux, de bien prendre part à ces joutes.  

Sans candidat, c’est la débandade et le sauve-qui-peut au Parti démocratique sénégalais. En effet, les prochains jours risquent d’être déterminants dans le jeu des tractations en vue de la présidentielle du 24 février. Et ce qui est sûr, c’est que des militants jusque-là fidèles et loyaux à Me Abdoulaye Wade et Karim Wade ont décidé de ne pas les suivre dans leurs choix comme des moutons de panurge. A cet effet, un collectif composé par 36 responsables de mouvements Karimistes et membres du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) a été porté hier sur les fonts baptismaux.
Ces derniers, qui disent à qui veut les entendre, qu’ils ont leur mot à dire, écartent totalement Ousmane Sonko et Issa Sall parmi les candidats à soutenir. Il reste alors le sortant Macky Sall, Idrissa Seck et Madické Niang.
En effet, dans une note de presse publiée hier, cecollectif composé par 36 responsables de mouvements Karimistes a décidé de prendre son destin en main, quant à sa participation à la prochaine élection présidentielle. Et sans tarder, ces supporters de Karim Wade assurent une chose : il est hors de question de boycotter. Ils vont donc prendre part au scrutin de février prochain. Sous quelle forme et avec qui, les Karimistes ont tenu à éclairer la lanterne des Sénégalais.
Ces libéraux estiment avoir suffisamment combattu pour la validation de la candidature de Karim Wade et aujourd’hui que les derniers espoirs de sa candidature ont été enterrés par le Conseil constitutionnel, il est venu l’heure de penser à leurs personnes. «Nous avons étés loyaux, engagés et unis autour de la candidature de notre leaders et frère de parti Karim Meïssa Wade. Maintenant que sa candidature a été rejetée, nous pensons que, par cohérence politique, notre parti le Pds se doit d’avoir un candidat pour la prochaine élection présidentielle», estiment-ils. A cet effet, les membres du collectif des 36 ont pris la décision d’engager des discussions avec les trois candidats. Il s’agit des trois candidats libéraux, «tous issus des rangs du Pds et de la famille libérale de Abdoulaye Wade», précisent-ils dans leur note.
Ceci dit, le collectif des 36 promet d’engager tout le combat politique nécessaire dans le Pds pour se faire entendre. Ceci dans le but de pousser la direction du parti à entendre raison, afin de prendre en compte son souhait pour une participation active du Pds dans cette élection présidentielle.Sidy Djimby NDAO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*