Me El Hadj Amadou Sall:«Le Pds n’a ni candidat de substitution, ni candidat alternatif…»

https://www.pressafrik.com Le Parti démocratique sénégalais (Pds) reste campé sur sa position d’empêcher la tenue d’une quelconque élection sans la participation de son candidat, Karim Wade. C’est du moins ce que soutient Me El Hadj Amadou Sall, un de ses responsables qui dément du coup l’information selon laquelle il soutiendrait Idrissa Seck.
«Pour ce qui nous concerne au Pds, nous avons des instances et aucune d’elles n’a pris cette décision.» Ces propos sont de Me El Hadj Amadou Sall qui revenait sur les rumeurs envoyant le Pds chez l’un des candidats de l’opposition en lutte pour succéder à Macky Sall le 24 février prochain.
«Il reste, et je l’affirme avec forte certitude, que nous en sommes à notre position d’origine. Notre position d’origine c’est que nous n’avons ni candidat de substitution, ni candidat alternatif. Et si notre candidat n’est pas retenu, non seulement nous ne boycotterons pas l’élection, mais nous en empêcherons la tenue», précise-t-il dans un entretien accordé à Sud Fm.
Le responsable libéral de préciser : «la position de notre parti c’est ça. Nous n’avons ni plan A, B ou C. Nous empêcherons la tenue de l’élection, c’est notre point de vue jusqu’à aujourd’hui. Maintenant le reste, les gens peuvent dire ce qu’ils veulent…»Ousmane Demba Kane
Refus de soutien au Pds:Me Amadou Sall s’explique

Refus de soutien au Pds : Me Amadou Sall s’explique

Seneweb.com Le Parti démocratique sénégalais (Pds) ne compte soutenir aucun candidat à l’élection présidentielle du 24 février prochain. D’après Me El Hadj Amadou Sall, membre du Comité directeur dudit parti, le soi-disant soutien du Pds à un parti de l’opposition n’est que supputations, rumeurs et manipulations, et ne correspond pas à la  position du Pds, a-t-il déclaré.
« Aucune des instances du Pds n’a pris la décision de soutenir un candidat. Donc, il reste en l’état de pures rumeurs », indique-t-il.
Me Sall affirme avec fermeté que le Pds maintient sa position d’origine. « Notre position, c’est, d’une part, nous n’avons ni candidat de substitution ni candidat alternative. Et si notre candidat n’est pas retenu, non seulement nous ne boycotterons pas l’élection présidentielle, mais nous en empêcherons la tenue. C’est ça  la position de notre parti. Ni plan A ni plan B et ni plan C. Maintenant, le reste, les gens peuvent dire ce qu’ils veulent », martèle-t-il.
Ainsi, pour Me Sall, la décision du Front de résistance nationale (Frn) recoupe un peu la position du Pds. Premièrement, « on demande la mise en place des comités de quartier de résistance nationale ». Deuxième, « le front et toute l’opposition s’opposeront à ce que ce soit le ministre de l’Intérieur, partisan, Aly Ngouille Ndiaye, qui organise l’élection ». Et, enfin, troisièmement, « nous avons demandé aux populations de se mettre prêtes et de manifester pacifiquement, sans aucune violence, leur mécontentement et leur opposition à des élections non transparentes. Tout le reste n’est que des supputations, rumeurs, manipulations et ne correspond pas à notre position ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*