Prise En Charge Des Insuffisances Rénales : Les Hémodialysés Crient Au Scandale

Partagez ce contenu!

https://www.walf-groupe.com La prise en charge des insuffisances rénales inquiète les hémodialysés. Ces derniers ont tenu, hier, un sit-in à la Place de la Nation ex- Place de l’Obélisque pour dénoncer le fait que les centres privés leur réclament 65 mille F Cfa pour une séance de dialyse alors que cette opération a été déjà subventionné à hauteur de 20 mille F Cfa.

Ils n’en peuvent plus. Malgré leur souffrance, les hémodialysés ont tenu, hier, un rassemblement à la Place de la Nation ex- Place de l’Obélisque pour lancer un cri du coeur. El Hadji Ndiaye, chargé de communication du Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs) et ses camarades ont dénoncé ce qui se passe dans les centres privés de dialyse. Selon eux, le ministère de la Santé et les centres privés ont signé un partenariat pour réduire les coûts de la dialyse à 20 mille F Cfa. Mais il se trouve que les responsables des centres privés font fi de cet accord et continuent de leur facturer l’opération de dialyse à 65 mille F Cfa. Ce qu’ils trouvent anormal. «Nous tenons ce sit-in pour interpeller les autorités étatiques sur notre situation. Nous souffrons d’insuffisance rénale, une maladie très coûteuse, qui demande un traitement à vie et qui est dans le programme de la Couverture maladie universelle (Cmu). Mais puisque la Cmu est un programme politique, le fonctionnement ou la mise en œuvre de la gratuité de la dialyse pose problème», explique-t-il.

Selon les hémodialysés, chaque jour, un cas critique d’un patient se présente devant eux. Et rien qu’à Dakar, il y a plus de 4 mille patients hémodialysés. Malheureusement, il n’y a que 600 d’entre eux qui bénéficient d’une prise en charge dans les structures sanitaires publiques. Le reste est laissé à lui-même. Parmi ceux qui ont un peu de moyens, il y en a qui font des sacrifices et courent vers le privé où on leur fait payer la séance de dialyse à 65 mille F Cfa par jour. «Depuis le temps d’Awa Marie Coll Seck (ancienne ministre de la Santé, Ndlr) ces centres de dialyse privés refusent de respecter cet accord et ils continuent de nous facturer la séance à 65 mille F Cfa. C’est de l’escroquerie. Il faut que cela s’arrête. Nous dénonçons même la complicité du ministre de la Santé, parce qu’il est en train de comploter sur le dos des malades. Nous lui avons écrit à plusieurs reprises pour attirer son attention sur cette situation. Mais nous n’avons pas eu de retour. Nous avons même envoyé une correspondance au Premier ministre pour l’interpeller, mais ce dernier aussi ne dit rien», martèlent-ils.

Ces hémodialysés invitent d’ailleurs les journalistes à mener des enquêtes sur cet argent injecté dans les opérations de dialyse. Ils disent détenir des preuves et défient quiconque se sent diffamé sur cette affaire de porter plainte.Samba BARRY


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*