AHMADOU AL AMINOU LÔ : « LE SYSTÈME BANCAIRE AU SÉNÉGAL SE PORTE BIEN »

Dakar, 24 jan (APS) – Le directeur national de la BECEAO pour le Sénégal, Ahmadou Al Aminou Lô, a donné jeudi des assurances concernant la bonne santé du système bancaire sénégalais.

Il co-animait à Dakar un point de presse, à l’occasion d’une réunion trimestrielle destinée à faire le point sur des dossiers d’importance pour la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest mais également pour la profession bancaire.

Les normes Bâle II (le second accord de Bâle) constituent un dispositif prudentiel destiné à mieux appréhender les risques bancaires et principalement le risque de crédit ou de contrepartie et les exigences, pour garantir un niveau minimum de capitaux propres, afin d’assurer la solidité financière.

Bâle III fait partie des initiatives prises pour renforcer le système financier à la suite de la crise financière de 2007, sous l’impulsion du Conseil de stabilité financière et du G20, pour garantir un niveau minimum de capitaux propres et renforcer la solidité financière des banques.

« Il y a de cela un an, nous échangions sur les conséquences prévisibles de cette entrée en vigueur de la nouvelle réglementation bancaire Bâle 2, Bâle 3. Ce sont des réformes par rapport à la durée du crédit’’, a-t-il rappelé.

« Nous sommes arrivés avec le système bancaire à la conclusion que l’implémentation du disposait s’est effectué de manière très satisfaisante au plan technique et que les craintes quant à la distribution du crédit et son impact ne se sont pas matérialisés puisque le crédit bancaire continue à progresser dans l’UEMOA », a-t-il fait observer.

Selon lui, le total-bilan des banques continue de progresser, atteignant 6, 691 milliards de francs CFA en fin septembre 2018, contre environ 6,615 milliards en début janvier de la même année. « Une progressions certes modeste mais qui traduit une consolidation », a relevé le directeur national de la BCEAO.

De même, « les crédits continuent à progresser » et ont grimpé à 4,85 milliards CFA, « contre l’ancienne base de décembre 2017, qui est de 3, 983 milliards », a-t-il signalé. Pour lui, tout ceci montre que « nous n’avons pas vu de crainte manifesté en termes de distribution du crédit ».

« Le dispositif Bâle 2 et 3 vise à protéger les dépôts de la clientèle, à s’occuper de la solidité du système bancaire », a rappelé Ahmadou Al Aminou Lô.
Selon lui, si on fait une comparaison avec les ratios prudentiels avant Bâle 2 et 3, les normes de solvabilité, bien qu’affichant une baisse, montrent que « nous avons corsé la formule de calcul pour que cela traduise à tout moment la solidité des capitaux propres ».

« Pour une norme de 8, 625%, le système bancaire est au-delà de 12%. Cela montre qu’il est capitalisé pour faire face aux risques relativement au crédit à la clientèle », a assuré le directeur national de la BCEAO.SBS/ASG/BK

LA BCEAO ANNONCE UNE INJECTION MASSIVE DE PIÈCES DE MONNAIE ET DE BILLETS SUR LE MARCHÉ

Dakar, 24 jan (APS) – La Banque centrale des Etats l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) s’engage à consolider « très fortement » l’approvisionnement du marché sénégalais en billets de petites coupures et en pièces de monnaie, a déclaré jeudi son directeur national pour le Sénégal, Ahmadou Al Aminou Lô.

’’La BCEAO va s’engager très fortement à approvisionner la clientèle en billets de petites coupures et en pièces de monnaie. Cette décision fait suite aux réclamations des professions commerciales et des services, du grand public pour disposer de petites coupures et de pièces de monnaie dans le cadre du règlement des transactions’’, a indiqué M. Lô.

La BCEAO va « massivement procéder à une injection de billets de pièces, en mettant à contribution le système bancaire », a-t-il dit en s’adressant à la presse à l’issue de la 5ème réunion trimestrielle destinée à faire le point sur des « dossiers d’importance » pour la banque centrale et la profession bancaire.

Selon lui, ‘ »jusque-là, le grand public venait s’approvisionner auprès de la banque centrale » qui reçoit « près de 22 000 personnes » par an.

« Nous voulons élargir cette base et les banques l’ont accepté, pour qu’elle fasse ces opérations non pas pour le grand public mais aussi pour les titulaires de compte dans leur livre et surtout les pharmacies, les boulangeries, les grandes surfaces, les sociétés de péage qui sont formelles et qui éprouvent un grand besoin de monnaie pour que cette clientèle s’y rende », a expliqué le directeur national.

Il signale que le dispositif de soutien au financement des petites et moyennes industries et des petites et moyennes entreprises (PMI/PME), est également l’un des points abordés lors de cette réunion.

« Nous nous félicitons du fait que ce dispositif progresse. Nous avons fini la sélection des sociétés d’appui et d’encadrement des PMI /PME. Elles sont cinq et sont chargées d’accompagner les petites et moyenne entreprises et industries dans leur structuration, la rédaction de leur business plan, leur crédit, la négociation du crédit, leur gouvernance, et accompagner les banques dans le dénouement du crédit », a-t-il informé.

Il a annoncé la poursuite des actions de vulgarisation « la semaine prochaine pour présenter le dispositif à l’ensemble des acteurs économiques des régions de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Kédougou, Tambacounda, après Kaolack ».

Le directeur national de la BCEAO a indiqué que, lors de cette réunion, les échanges avaient aussi porté sur les conclusions et recommandations d’un atelier de partage et de restitution de l’enquête auprès des usagers des services bancaires.

Cette enquête avait été menée sous la direction de l’Observatoire de la qualité des services financiers (OQSF), dans l’ambition de demeurer dans une posture d’écoute vis-à-vis du système bancaire mais également de la clientèle du système bancaire au titre des points d’amélioration de ces relations, a dit Ahmadou Al Aminou Lô.

Il s’est agi aussi, de rendre compte de la réunion tenue en novembre dernier sur l’inclusion financière et les résultats qui en sont issus. SBS/ASG/BK

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*