Désignation de SUEZ pour la gestion de l’eau : la SDE confiance au Droit (DG)

Tivaouane, 6 nov (APS) – Le personnel de la Sénégalaise des eaux (SDE) est serein et fait confiance au droit, après avoir introduit un recours contre l’attribution ’’provisoire’’ de la distribution d’eau à la société française Suez, a indiqué mardi à Tivaouane, le directeur général de l’entreprise, Abdoul Baal.

’’Nous sommes sereins et absolument confiants’’, a dit M. Baal, interpellé sur la question, après son entretien avec le khalife des Tidianes, lors de sa visite dans la cité religieuse, dans le cadre des préparatifs du Gamou de Tivaouane.

’’Nous (de la SDE) faisons confiance au droit pour la suite des évènements’’, a dit le DG de la SDE, pour qui, la société qu’il dirige a assuré ‘’convenablement’’ le service de l’eau pendant deux décennies.

Il dit considérer que c’est la SDE qui continuera de gérer la distribution de l’eau au Sénégal. ’’Si votre question est de savoir si Monsieur le président de la République a désigné Suez pour le contrat (de la gestion de l’eau), tel n’est pas encore le cas, on est à une adjudication provisoire’’, a-t-il dit à ce sujet.

’’Nous, Sénégalaise des eaux avons introduit un recours comme le prévoit la loi, et nous faisons absolument confiance au droit’’, a-t-il poursuivi, tout en soulignant que ‘’c’est un processus qui n’est pas fini’’. Il n’a pas souhaité s’épancher davantage sur le sujet, parce que tenu, dit-il, par une ‘’clause de confidentialité’’.

Le groupe français Suez a confirmé, fin octobre, dans un communiqué avoir reçu une notification du gouvernement sénégalais le déclarant attributaire provisoire de l’appel d’offres international pour la gestion du service public, de production et de distribution d’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine.

Suez était en compétition avec Véolia et la Sénégalaise des eaux (SDE) qui assure l’exploitation et la gestion du service public de l’eau potable en milieu urbain depuis 1996. Ce contrat de la SDE arrive à terme le 31 décembre 2018.

L’appel d’offres international pour la gestion de service public de production et distribution d’eau potable a été lancé en mai 2016. L’ouverture des plis a eu lieu le 1er juin 2018.ADI/OI

L’Union des cadres de la SDE alerte : « La situation actuelle est préoccupante …

https://www.leral.net L’Union des cadres de la Société des Eaux (SDE) a rendu publique une déclaration pour alerter que la « situation actuelle de la SDE est préoccupante… » Dans le document, elle appelle tous les acteurs (Etat, SDE, SONES, Presse, Société Civile, etc.) à faire preuve de sens de discernement et de responsabilité. Elle promet également de faire des révélations au moment venu sur la gestion de la SDE depuis 22 ans.

Le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement a décidé de l’attribution provisoire à Suez Groupe du marché relatif à l’appel d’offres pour la gestion de l’hydraulique urbaine. L’Union des Cadres de la Sénégalaise des Eaux saisit les autorités conscientes de la situation et demeure persuadée que le bien-être des populations reste la priorité.

Elle réaffirme son attachement infaillible aux règles de bonne gouvernance, seul gage de pérennité et de durabilité de toute entreprise économique. L’exigence de transparence pour le choix du nouvel opérateur nous le commande pour garder le sous-secteur de l’hydraulique urbaine dans la dynamique qui lui a permis d’atteindre son niveau de performance actuel.

Par ailleurs, nous avons constaté avec amertume des attaques multiformes venant de plusieurs acteurs et tendant à remettre en question la compétence et le professionnalisme des agents de la SDE: ces attaques sont inacceptables ! Nous rappelons simplement ici l’esprit de sacrifice et l’engagement des travailleurs de la SDE qui ont permis d’asseoir la viabilité du secteur aussi bien du point de vue financier que technique.

Nous avons été et continuons d’être les principaux bâtisseurs du service public d’eau potable dans lequel nous servons dignement les populations dans toutes les contrées du Sénégal aux prix de moult sacrifices, considérant que ce métier est bien un sacerdoce et non une sinécure.

Nous effectuons notre travail dans des conditions très difficiles essentiellement caractérisées par des déficits de production d’eau quasi permanente. Nous sommes fiers de nos résultats qui sont parmi les meilleurs en Afrique, dans notre domaine d’activité. Nous appelons, donc, tous les acteurs (Etat, SDE, SONES, Presse, Société Civile, etc.) à faire preuve de sens de discernement et de responsabilité.

Pour notre part, nous avons tous les arguments pour rappeler à l’opinion, le moment venu, tout ce qui s’est passé dans la gestion de l’hydraulique urbaine ces 22 dernières années, notamment la conduite des projets, les déficits de production d’eau ainsi que les différentes crises comme celle de Keur Momar Sarr en 2013.

La situation actuelle est préoccupante. En effet, le contrat de la SDE arrivant à expiration le 31 décembre 2018, l’entreprise, le secteur et les utilisateurs de ce service public pourraient se retrouver dans des difficultés. Nous en appelons, encore une fois de plus, à la responsabilité de tous les acteurs et exigeons que la continuité de l’alimentation en eau des populations soit mise au cœur des préoccupations.

Nous sommes persuadés que demain nous continuerons à travailler pour le secteur et à servir les populations sénégalaises. C’est notre responsabilité. Mais nous restons vigilants sur la suite du processus.

Contrat d’affermage, la Fédération des consommateurs avertit l’Etat « l’eau ne doit pas augmenter »

https://www.pressafrik.com L’octroi du contrat d’affermage à Suez au détriment de la Sde préoccupe la Fédération sénégalaise des associations de consommateurs. Ces derniers, par la voix du président du bureau exécutif de la dite entité, exigent toute la lumière sur les critères de choix, tout en prévenant qu’il n’est pas question que le prix de l’eau augmente.

La Fédération sénégalaise des associations de consommateurs exige des clarifications concernant l’octroi du contrat d’affermage à la société Suez. Cette entité soupçonne les autorités de n’avoir pas pris en compte l’intérêt des populations dans cette affaire.

«Nous voulons une démarche responsable qui veut que la transparence soit de mise et pour rien au monde l’intérêt des populations ne doit être bradé par rapport à des intérêts particuliers», a déclaré Youssoufa Sarr. Dans la même optique, il soutient qu’il n’est pas question que l’intérêt des populations soit menacé.

Mais, la transparence n’est pas le seul sujet qui préoccupe ces défenseurs des consommateurs. Car, pour M. Sarr et Cie, la société qui remportera le marché devra prendre des engagements afin que le prix de l’eau n’augmente pas, ensuite, que la pérennisation de la distribution soit assurée , entre autres mises en garde.Ousmane Demba Kane

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*